Education au Burkina Faso : Les acteurs en conclave à Ouagadougou

193 0

La 8ème mission conjointe de suivi du Programme de Développement Stratégique de l’Education de Base (MCS/PDSEB) s’est achevée ce mercredi 21 octobre 2020 à Ouagadougou. La cérémonie de clôture a été marquée par la signature d’un aide-mémoire par le ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, et la représentante de la Cheffe de file des Partenaires Techniques et Financiers, Marjorie Cheron, Cheffe de coopération à l’Ambassade du Canada au Burkina Faso. 

Chaque année l’ensemble des acteurs de l’éducation se réunissent pour signer l’aide-mémoire de la mission conjointe de suivi du programme de développement stratégique de l’éducation de base. La 8ème mission conjointe de suivi du Programme de Développement Stratégique de l’Education de Base (MCS/PDSEB) s’est achevée ce mercredi 21 octobre 2020.

Il a été question de faire le bilan des activités et de l’exécution du budget de l’année précédente, analyser les résultats éducatifs, identifier des actions pour l’achèvement de la mise en œuvre des recommandations entamées à  la 7ème mission et formuler de nouvelles recommandations.

Il est ressorti que le taux brut de préscolarisation est passé de 4,10% en 2018 à 5,2% en 2019, soit une progression de 1,1 point. Les indicateurs de participations ont régressé au post-primaire de 51,7% à 50,1% en 2019, soit une baisse de 1,6 point. Une progression est constatée au secondaire qui passe de 15,9% à 19,8% en 2019, soit une progression de 3,9 points.

Des efforts consentis face aux difficultés de tout ordre

Le taux de réussite au CEPE et au BEPC est de 55,2% et de 26,6% respectivement. Ces taux connaissent une baisse de 10,6 points pour le CEPE et de 16,3 points pour le BEPC par rapport à l’année dernière.

Pour le Programme de Développement Stratégique de l’Education de Base (PDSEB), la baisse constatée est liée à la fermeture de nombreux établissements du fait de la crise sécuritaire et de la perturbation de l’année scolaire liée à la crise sociale.

Sur les 9 recommandations de l’année précédente formulées, trois ont été entièrement réalisées, quatre doivent être achevées avec quelques actions à entreprendre et les deux autres non réalisées ont été reconduites pour la 9ème mission.

La cérémonie a été l’occasion pour le ministre en charge de l’éducation nationale d’exprimer sa satisfaction auprès des acteurs du système éducatif pour les efforts consentis face aux difficultés de tout ordre dont les attaques terroristes répétées et la crise sanitaire due au Covid-19.

« Des avancées notables même si d’énormes défis restent à relever »

« Ces crises ont certes eu un impact négatif sur notre système éducatif. Mais elles n’ont jamais ébranlé la volonté et la détermination des acteurs du système éducatif d’offrir une éducation de qualité aux enfants et aux adultes de notre pays. C’est le lieu pour moi de saluer l’engagement et la résilience de ces acteurs qui nous ont permis d’enregistrer des avancées notables même si d’énormes défis restent à relever », a indiqué le Pr Stanislas Ouaro.

La Cheffe de coopération à l’Ambassade du Canada au Burkina Faso, Marjorie Cheron, a saisi l’occasion au nom des partenaires techniques et financiers pour féliciter et encourager le gouvernement à poursuivre ses efforts pour la gestion efficace et efficiente de ses ressources.

Il faut également noter que la part du budget de l’Etat est passée de 19 points à 21 points en 2019 pour le financement en faveur du secteur de l’éducation.

Flora KARAMBIRI

Pour Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *