Région des Cascades : Le PAEA se dévoile aux acteurs

165 0

Le Secrétaire général de la région des Cascades Mahamad Michara a procédé à l’ouverture de l’atelier d’information et de sensibilisation des acteurs intervenant dans le Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement (PAEA) le  vendredi 23 octobre 2020 à Banfora. Au terme du programme prévu pour 2023, l’eau potable pourra cascader dans les ménages et l’accès à l’assainissement devra passer de 11,2 à 28%.

« Réputée nantie d’une pluviométrie des plus favorables du Burkina Faso, notre région connait néanmoins des taux d’accès les plus faibles à l’eau potable et à l’assainissement. En 2018, le taux d’accès à l’eau potable dans la région des Cascades était de 59,3% et celui de l’assainissement à 11,2% », dépeint le Secrétaire régionale des Cascades Mahamad Michara.  

D’où la nécessité de consentir des efforts supplémentaires pour l’atteinte de l’accès universel à l’eau potable et à l’assainissement à l’horizon 2030 conformément aux Objectifs de développement durable (ODD).

« Zéro corvée d’eau »

A l’en croire, c’est en vue d’atteindre cet objectif en adéquation avec l’engagement « Zéro corvée d’eau » défini dans le Plan National du développement économique et social (PNDES)  qu’est né le Programme d’approvisionnement en eau et assainissement (PAEA).

Comment bénéficier du PAEA ?

« Nous allons faire des forages profonds de 500 à 2000 mètres pour connaitre l’étendue des eaux pour que le Burkina Faso ait une idée précise de ses ressources en eau (de surface et souterraine) à la fin du PAEA.

Pour avoir un forage, le bénéficiaire doit payer un montant de 150.000 francs CFA au niveau de la commune et 50.000 francs au niveau de l’Association des usagers de l’eau qui sera chargéd de la maintenance des installations pour leur bon fonctionnement. C’est donc une contribution totale de 200.000 francs CFA. Soit un taux de 9% du budget réel.

Pour ce qui est des latrines, seule la réalisation des équipements (Murs) sensés protéger l’intimité des utilisateurs seront à leurs charges »

Le Coordonnateur du Programme  d’approvisionnement en eau et d’assainissement (PAEA), Jean Mathieu Bingbouré

C’est le 6ème programme budgétaire créé au Ministère de l’eau et de l’assainissement. Il a un budget de 180 milliards de FCFA, avec un financement tripartite dont la Banque mondiale est le financeur principal. Son apport est estimé à 150 milliards de francs CFA à travers le Programme pour résultat  ( PforR). Celui de l’Etat burkinabè avoisine 15,5 Milliards  et les bénéficiaires quant à eux contribuent à raison de 17 milliards de F CFA. D’où l’implémentation du PAEA avec la participation active des acteurs déconcentrés et des populations.

9000 latrines familiales et 150 latrines communautaires

En plus de la région des Cascades, celles des Hauts-Bassins, de la Boucle du Mouhoun et du Sud-Ouest bénéficieront également de ce programme qui intervient aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain. Il vise globalement l’amélioration des conditions de vie de 2.500.000 personnes.

Dans les Cascades, le programme  selon le SGR va réaliser « 230 forages équipés de pompe à motricité humaine, 21 Systèmes d’adduction d’eau potable, 9 000 latrines familiales et 150 latrines communautaires, dans les ménages, les établissements scolaires, les écoles et autres lieux publics ».

Le Directeur régional de l’eau et de l’assainissement des Cascades Souleymane Ouédraogo se réjouit de la réalisation effective de 205 forages équipés de PMH  sur le nombre total de 230 prévus. La région va aussi bénéficier de l’installation de 4 systèmes  d’Adduction d’eau potable simplifiée.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *