Burkina Faso : Les producteurs de miel en formation sur la norme nationale

182 0

Le programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest, volet Burkina Faso, organise un atelier d’information, de sensibilisation et de formation au profit des acteurs du miel sur la norme nationale du 27 au 29 octobre 2020 à Koudougou.  La session a débuté ce mardi 27 octobre 2020.

Le Burkina Faso veut désormais intégrer le marché international, surtout européen, avec son miel. Pour gagner ce pari, il est prévu par le concours de l’Union européenne, à travers le programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest volet Burkina, six ateliers de formation, d’information et de sensibilisation à l’endroit des acteurs des six régions productrices du miel sur la norme nationale.

Les participants à la formation

C’est en ce sens que les acteurs de région du Centre-Est Ouest sont premiers à bénéficier de cette formation qui durera trois jours. Les participants auront dix modules à apprendre durant cette formation qui vise à contribuer au renforcement de l’amélioration du facteur qualité de leur production pour le marché international.

Abdoulaye Ouédraogo, chargé du programme secteur privé et commerce, délégation Union européenne(UE) au Burkina, a indiqué que le miel est une filière porteuse et créatrice d’emploi pour les femmes et les jeunes. D’où la nécessité d’accompagner les acteurs.

Nous attendons d’eux après cette formation du professionnalisme pour sortir un produit en qualité et en quantité tourné vers le marché. C’est ce qui va procurer des ressources“, a-t-il ajouté. Le directeur de la normalisation et de la certification à l’ABNORM, Dr Jean-Paul Karama Bakou, a rappelé que cette formation vise à outiller les récipiendaires sur la norme nationale sur le miel afin qu’ils s’en approprient.

L’application de cette norme va leur permettre d’améliorer la qualité de leur produit. Ce qui a pour conséquence la fidélisation de la clientèle et l’accès au marché sous-régional et international, notamment le marché européen“, a-t-il laissé entendre.

Il a poursuivi que le miel produit actuellement n’est pas de mauvaise qualité mais la norme est élaborée pour aider les producteurs à “améliorer davantage la qualité de leur produit“. Et ce, pour répondre aux exigences du marché international.

Concernant les bénéficiaires, Désiré Marie Yaméogo, président de l’interprofessionnel, cette session leur permettra d’améliorer leur travail. Pour lui, cette formation est la bienvenue car il n’a cessé d’évoquer la question de qualité avec les acteurs. “Eux-mêmes recevant une formation sur la norme, ça leur permettra de s’approprier la norme. Car c’est en cela que nous aiderons les consommateurs à avoir des produits de qualité et naturellement pour pouvoir pénétrer le marché international“, a-t-il souligné.

Rappelons que les modules au cours de la formation porteront sur la normalisation et la certification, la norme sur le miel et les conditions hygiéniques.

Willy SAGBE

Burkina 24



Article similaire

Honte à la CEDEAO !

Posté par - 1 juin 2015 10
Le syndicat des chefs d’Etat, pardon la CEDEAO, a raté une occasion le 19 mai dernier pour entrer dans l’ère…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *