Burkina : Le Premier ministre échange avec les personnes handicapées

178 0

Le Chef du gouvernement s’est entretenu dans un dialogue direct avec les personnes handicapées venues des 351 communes du Burkina Faso. Une occasion pour cette tranche de la population d’exposer directement ses préoccupations au Premier ministre. C’était ce mardi 27 octobre 2020 à Ouagadougou.

Le premier ministre s’est entretenu avec les personnes handicapées des 13 régions du Burkina Faso. A noter qu’en prélude à ce forum national, des fora ont été organisés dans les 13 régions avec les différents acteurs du domaine du handicap. Egalement, ces rencontres visaient à dégager des propositions concrètes à même de promouvoir leur épanouissement.

Lire également👉Protection des personnes handicapées dans un contexte de crise sécuritaire : Les acteurs en discussion à Ouagadougou

En effet, cette année, le forum est placé sous le thème : «protection et promotion des personnes handicapées dans un contexte de crise sécuritaire : défis et perspectives».

Par ailleurs, d’autres activités ont été également réalisées dans le cadre de l’organisation de ce 2e forum. Notamment, un panel organisé sous les thèmes «le renforcement de la résilience des personnes handicapées dans un contexte de crise humanitaire», et «la contribution des personnes handicapées à la consolidation d’une paix sociale durable au Burkina Faso».

Tour à tours, les 13 représentants des régions des personnes handicapées ont exprimé des préoccupations rencontrées dans leur localité
Tour à tours, les 13 représentants des régions ont exprimé des préoccupations

A l’issue des échanges du panel, il est ressorti des recommandations. Il s’agit de veiller à ce que les services et l’aide humanitaire soient disponibles et accessibles à toutes les personnes handicapées. Aussi, de garantir leur accès aux services spécialisés et d’œuvrer à l’élimination des barrières physiques.

Cependant, à écouter la ministre en charge des personnes handicapées, Laurence Ilboudo, à l’issue de la rencontre de 2018 des réalisations ont connu des satisfactions.

Lire aussi👉Burkina Faso : «La gratuité des soins n’est pas définie par le handicap» (Laurence Ilboudo)

« Pour l’engagement relatif à l’augmentation du nombre de microprojets au profit des personnes handicapées, une subvention de 200 000 F CFA a été octroyée à 5 083 personnes handicapées vulnérables des 45 provinces pour un montant global de 1 030 600 000 F CFA. Le renforcement de l’accès des personnes handicapées aux matériels spécifiques et de mobilité. C’est au moins 682 personnes qui en ont été bénéficiaires. Pour ce qui est de l’amélioration du dispositif de délivrance de la carte d’invalidité, mon département a acquis un logiciel adapté. Ce qui a permis la délivrance de plus de 7 000 cartes d’invalidité pour la seule année 2020.

Concernant l’accès des personnes handicapées à la formation et à l’insertion professionnelles, on peut retenir le placement de 100 jeunes handicapés en formation professionnelle. Egalement, le recrutement de 89 personnes handicapées à la fonction publique grâce à l’organisation d’un concours spécial qui leur est dédié. Aussi, relativement à l’éducation inclusive au profit des enfants handicapés, on note que la Stratégie nationale de développement de l’éducation inclusive a été adoptée en 2018 et sa mise en œuvre est en cours. En plus, l’octroi de bourses à 10 étudiants pour une formation en kinésithérapie et la formation en soins primaires de l’oreille et de l’audition de 180 personnes », a-t-elle indiqué.

Tour à tours, les 13 représentants des régions des personnes handicapées ont exprimé des préoccupations rencontrées dans leur localité.

Lire aussi👉Burkina : Roch Kaboré à l’écoute des personnes vivant avec un handicap

On peut retenir, entre autres, l’insuffisance de la promotion de l’éducation inclusive et la non prise en compte des enfants handicapés dans les dotations en kits scolaires.

Aussi, l’inadaptation de certains équipements tels que les tables de consultation et d’accouchement aux personnes handicapées dans les structures hospitalières. En outre, la faible jouissance des avantages liés à la carte d’invalidité au niveau des structures impliquées. En sommes, l’inaccessibilité de la plupart des édifices publics et privés aux personnes handicapées, faute de rampes d’accès adaptées. Enfin, le faible accès des personnes handicapées aux crédits dans les institutions financières et la non signature en langue de signes du journal télévisé et des grands événements de la nation.

Le premier ministre, Christophe Dabiré, s’est entretenu dans un dialogue direct avec et les personnes vivant avec un handicap.

« Vos préoccupations seront prises en charge dans le nouveau référentiel que nous sommes en train d’élaborer pour les années à venir. Cette rencontre confirme la vision du Président du Faso pour ce qui est de construire une société burkinabè, développée, résiliente et inclusive. Nous devons avancer ensemble. C’est seulement comme cela que nous allons réussir le développement économique social. Nous allons y travaillé », a-t-il souligné.

Initialement prévue pour se tenir avec le Chef de l’État, celui-ci s’est retiré à cause du décès de son père

Ainsi, le Chef du gouvernement a invité les personnes handicapées a participé activement au développement du pays.

A noter que la rencontre était initialement prévue pour se tenir avec le Chef de l’État. Mais celui-ci s’est retiré à cause du décès de son père, Bila Charles Kaboré.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *