Promotion de la paix au Burkina : L’ADYP tourne le regard vers les femmes et les filles

92 0

Dans le cadre de la promotion de la participation des filles et des femmes dans la construction de la paix, l’Association Development by Young People (ADYP) a organisé un panel le samedi 24 octobre 2020 au ministère de l’environnement.

L’ONG OXFAM a organisé tout récemment une campagne digitale internationale « I matter » (je compte) à laquelle l’Association Development by Young People (ADYP) a participé. C’est dans cette lancée que cette association a organisé ce panel sous le thème « Participation des femmes et des filles à la construction et de la paix et de sécurité ».

D’après le coordonnateur national de l’ADYP S. Wilfried Sebgo, « le présent panel a pour objectif de renforcer la capacité, les connaissances des participants sur les dispositions nationales et internationales qui garantissent et promeuvent la participation des femmes et des filles dans les questions de paix et de sécurité et également de les inciter à plus d’actions et à plus de plaidoyers en faveur de l’implication des femmes dans le processus de résolution des conflits et de consolidation de la paix ».

Pendant les conflits, font remarquer les organisateurs, les femmes sont les plus touchées soit en tant que victimes soit en tant qu’actrices et elles subissent plus de violences et sont plus exposées que les autres couches. D’où la mise en place de la résolution 13.25 adoptée par le Conseil de sécurité des Nations-Unies pour promouvoir la participation des femmes et des filles dans les questions de paix et de sécurité.

L’engagement des femmes et des filles dans les questions de paix et de sécurité

Le Réseau des Femmes de Foi pour la Paix (RFFOP) n’est pas resté en marge de cette promotion. « Nous avons participé à ce panel pour apporter notre contribution pour la visibilité de la femme pour une consolidation de paix. Plus la femme connait ses droits, plus la femme connait sa religion, plus elle peut être un acteur de paix pour éduquer sa famille et sa société » a laissé entendre Habibou Ouattara/Ouédraogo, présidente du REFFOP.

Quant à l’ONG OXFAM, elle met la femme et les jeunes dans le centre de ses interventions, et cette année représente le 20e anniversaire de l’adoption de la résolution 13.25 femme paix et sécurité, a fait savoir Sougr-noma Henry Kaboré conseiller en consolidation de la paix à l’ONG OXFAM.

« Nous entendons marquer cette célébration par des actions fortes en faveur de l’engagement des femmes et des filles dans les questions de paix et de sécurité. Nous accompagnons les OSC dans le cadre de la campagne « I matter » (je compte, ndlr), pour dire que le droit des femmes compte, l’engagement des femmes compte », a ajouté Sougr-noma Henry Kaboré.

Par ailleurs l’Association Development by Young People (ADYP) lance un appel à tous les acteurs de la société pour qu’ensemble, ils fassent de la participation des femmes et des filles dans les questions de paix et de sécurité, leur cheval de bataille.

Zalissa SAVADOGO (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *