Semaine Scolaire d’Education à la Citoyenneté : Le top départ des activités lancé à Banfora

165 0

La cérémonie officielle de la cinquième édition de la Semaine Scolaire d’Education à la Citoyenneté s’est tenue dans la cité du paysan noir, à Banfora le 26 octobre 2020, sous la présidence du Ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues nationales (MENAPLN), le Pr Stanislas Ouaro.

Depuis quelques décennies, l’on constate que le Burkina Faso est confronté à une déliquescence des valeurs sociales, une recrudescence des actes d’incivisme et de l’extrémisme violent. L’intégration des modules d’éducation civique et morale dans le programme au primaire, n’a pas eu l’effet escompté, vu les actes d’incivisme toujours présents en milieu scolaire.

Le MENAPLN a donc institué depuis 2016, une semaine scolaire d’éducation à la citoyenneté qui a pour ambition de contribuer au renforcement de la mobilisation des acteurs de l’éducation autour de la problématique de la violence et de l’incivisme en milieu scolaire.

Le Burkina compte cinq millions d’élèves

Le président de la cérémonie le Pr Stanislas Ouaro, a expliqué que c’est une semaine à travers laquelle on travaille à véhiculer les valeurs de civisme, de citoyenneté, de solidarité et de discipline vis-à-vis des élèves. “Nous avons cinq millions d’élèves dans notre pays. C’est le quart de la population“, dit-il. Du reste il estime, que s’ils arrivent à impacter sur le plan du civisme, « (…) ça va rejaillir sur toute la population et c’est pour cela que chaque année, nous dédions une semaine à ce travail mais qui est un travail permanent et qui doit se dérouler chaque fois ». 

“On n’a qu’un seul pays (…). Le pays sera ce que nous souhaitons qu’il soit”

La marraine de la cérémonie, Madiara Sagnon née Tou, Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, a prôné la sensibilisation sur les valeurs sociales en milieu scolaire. Elle s’est engagée en tant que fille de la région et membre du gouvernement  à éradiquer l’incivisme et les formes de violence en milieu scolaire.

Le ministre a interpelé également les acteurs de l’enseignement et les parents dans les foyers à véhiculer des messages de paix de patriotisme d’unité à l’endroit des enfants.  « C’est à partir de cela que les  cinq millions d’élèves et tous les autres enfants pourraient embrasser cette voie et faire en sorte qu’on puisse vivre en paix. On n’a qu’un seul pays (…). Le pays sera ce que nous souhaitons qu’il soit », a-t-il fait savoir.

Du théâtre, des sketchs, des cours de sensibilisation sur les valeurs d’intégrité, de citoyenneté, de solidarité sont les activités qui vont marquer cette cinquième édition qui se tient dans les treize régions du Burkina du 26 au 30 octobre 2020.

Des équipements scolaires d’une valeur de 15 millions de F CFA

Remise d’équipements sportifs à 11 établissements de Banfora

La journée du 26 octobre a été marquée par la remise de matériels sportifs composés de ballons, de trophées, de maillots, d’une valeur de 15 millions de F CFA à onze établissements scolaires de Banfora.

Le donateur, Salifou Touré, ancien agent du ministère de l’éducation, ancien professeur d’EPS, fait dans la promotion des activités sportives dans les établissements. Son association, Sport Education et Développement, créée en 2014, et l’accompagnement de ses partenaires en France, vient en aide aux établissements en manque de matériels sportifs.

Le Pr Ouaro, a au nom du gouvernement remercié le donateur et indiqué que ce dernier s’était engagé à mobiliser ses partenaires pour apporter un appui à hauteur de cinquante millions de F CFA. La crise sanitaire n’a pas permis, selon le ministre, de concrétiser l’appui. « Mais on est déjà satisfait parce que c’est la moyenne des appuis qui est faite à l’endroit du ministère en charge de l’éducation chaque année », a soutenu, le ministre en charge de l’éducation.

Stanislas Ouaro a souhaité que l’accord de coopération signé entre le donateur et le ministère permette d’accompagner les efforts du gouvernement en matière de développement du sport scolaire au Burkina Faso.

Irmine KINDA

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *