Campagne présidentielle et législative : le CDP et l’UPC se sont acquittés de la redevance de droits d’auteur

217 0

En prévision des œuvres artistiques qui seront utilisées pendant la campagne qui s’ouvre dans quelques jours, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) et l’Union pour le Progrès et le changement (UPC) se sont acquittés de la redevance de droits d’auteur. Ce mercredi 28 octobre 2020, ces deux partis ont versé chacun au Bureau Burkinabè de droits d’auteur (BBDA) la somme de 5 millions de FCFA.

« Quand on aime sa culture, on prend soin de ses auteurs et quand on prend soin de ses auteurs on décide de s’acquitter de ses redevances de droits d’auteurs ». Voilà tout le sens que revêt la campagne lancée  par le Bureau Burkinabè du droit d’auteur à l’endroit des partis politiques en lice pour les élections couplées présidentielle et législatives du 22 novembre 2020.

Ces partis sont appelés à verser auprès du BBDA une redevance de droits d’auteur qui sera par la suite redistribuée aux créateurs. Ce mercredi en fin de matinée, c’est le Congrès pour la Démocratie et le Progrès amené par son président Eddie Komboïgo, himself, qui a effectué le déplacement au Bureau Burkinabè du droit d’auteur « pour soutenir les acteurs de la culture et des arts ».

De l’avis du candidat du CDP à l’élection présidentielle, le secteur culturel burkinabè pêche par un manque d’organisation. « Au Burkina, nous avons de grands hommes de culture. Mais nous remarquons qu’il faut davantage une meilleure organisation. Si nous avons une meilleure organisation nous allons rendre les arts et culture une industrie qui rapporte à leurs auteurs », a insisté Eddie Komboïgo.

Lire aussi 👉Paiement de la redevance de droit d’auteur par les partis politiques: Le MPP donne la voie à suivre

A la suite du CDP, c’est l’Union pour le Progrès et le Changement représentée par son directeur national chargé de l’animation de la campagne présidentielle, Raogo Alban Zoungrana, qui s’est présenté au BBDA muni du chèque de 5 millions de FCFA.

En procédant au paiement de cette redevance, « c’est notre volonté d’accompagner les créateurs du Burkina Faso parce que nous sommes convaincus qu’à travers ce geste, nous apportons un grain au moulin des artistes pour leur permettre à travers le BBDA et des droits qui leur seront reversés, les motiver et encourager leurs créations », s’est exprimé Raogo Alban Zoungrana.

Raogo Alban Zoungrana recevant des mains du DG du BBDA l’attestation de paiement de la redevance

« L’UPC aujourd’hui est conscient que nous devons, au-delà des aspects politiques qui nous entourent, être un facteur, être à l’image de toutes ces personnes qui contribuent au quotidien pour le rayonnement de notre culture », a poursuivi le Directeur national chargé de l’animation de la campagne présidentielle de l’UPC.

Le Directeur Général du BBDA, Wahabou Bara a salué les deux partis pour leur « acte citoyen », qui démontre selon lui l’amour qu’ils portent au secteur culturel qui est porté par les milliers d’auteurs.

Selon Wahabou Bara, tout parti qui aspire à la magistrature suprême doit pouvoir mettre au cœur de sa préoccupation la culture. Le paiement de la redevance du droit d’auteur s’inscrit donc comme une démarche pédagogique, qui cherche à faire comprendre que le droit d’auteur reste la clé de voute des industries culturelles.  

Les autres partis sont attendus avant le début de la campagne.

Maxime KABORE

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *