Elections 2020 au Burkina : L’AJDP dénonce des pratiques douteuses

179 0

L’Association des Jeunes Démocrates pour la Paix (AJDP) a tenu ce mercredi 28 octobre 2020 une conférence de presse sur la « situation socio-politique du Burkina ». Cette conférence s’est articulée autour de deux points essentiels à savoir le rôle des élus nationaux et locaux dans la vie sociopolitique et celui des conseillers villageois de développement (CVD).

L’Association des Jeunes Démocrates pour la Paix (AJDP) est une association qui milite pour la paix au Burkina. Le porte-parole de cette association, Karim Ouédraogo a fait comprendre lors de son discours que l’ordre du jour est d’aborder la situation socio-politique du Burkina sur deux importants aspects que sont le rôle des élus nationaux et locaux dans la vie socio-politique et celui des conseillers villageois de développement (CVD).

Au niveau du rôle  des élus locaux, Karim Ouédraogo a expliqué que tout élu a l’ultime obligation de rendre compte à sa population de base. « En ce qui concerne le conseiller municipal ou le CVD dont le rôle s’apparente à celui du conseiller municipal, il a le devoir de rendre compte aux populations des villes, villages communes, campagnes, secteurs qu’il représente des décisions politiques portant notamment sur les programmes, les Plans de Développement Communaux (PDC). Il a également le devoir de présenter les difficultés, les problèmes, ainsi que les besoins et doléances de sa commune au Conseil Municipal »,  a-t-il poursuivi.

A en croire le porte-parole Karim Ouédraogo, l’élu national, en tant que représentant du peuple, en plus du contrôle de l’action gouvernementale et les votes des lois à Assemblée Nationale, il est chargé de défendre les intérêts du peuple. Il précise donc que nonobstant les rôles joués par les élus, on note des difficultés de développement liées au citoyen lui-même.

« Tous que nous sommes, nous avons une part de responsabilité dans la vie politique de notre pays. Ainsi, en refusant de faire la politique ou même de faire des critiques conséquentes, on subit la politique. L’insurrection populaire de 2014 ainsi que certaines actions de protestation en sont une belle illustration du rôle du citoyen », a-t-il indiqué. Cependant, il trouve malheureusement que l’analphabétisme, la pauvreté, l’ignorance des droits et devoirs, la méconnaissance des lois, des règlements, des décrets et autres textes influent très négativement sur les votes et partant, sur le développement sociopolitique et économique du pays.

Pratiques douteuses

Comme autre difficulté entravant le bon développement, selon le porte-parole, il y a l’implication, voire l’immixtion des responsables coutumiers et religieux dans la politique. Ce qui est source de tensions entre les groupes sociaux.

Enfin, Karim Ouédraogo a terminé son allocution en signifiant que l’AJDP a été alerté de l’existence d’une nouvelle stratégie de fraude électorale : « il s’agit des retraits des cartes d’électeurs des mains des citoyens par certains leaders politiques locaux ».

En condamnant fermement cette action, l’AJDP appelle la population à plus de vigilance et invite la jeunesse à jouer sa partition pour une bonne marche de la démocratie au Burkina à travers les sensibilisations et les dénonciations, à adopter de bons comportements et à accomplir son devoir civique en votant massivement et utilement.

Latifatou PAFADNAM (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *