Elections 2020 : Début de la campagne électorale au Burkina Faso

269 0

La capitale burkinabè s’est réveillée avec un autre visage en cette matinée du samedi 31 octobre 2020. En effet, les effigies des candidats à l’élection du président du Faso, des candidats aux législatives et des emblèmes imprimés des partis politiques jonchent la place publique. C’est le début officiel de la campagne électorale du 22 novembre 2020.

C’est parti pour la campagne électorale. Ce samedi marque le démarrage officiel de cette période de campagne où les différents candidats à la présidentielle tout comme aux législatives sont appelés à convaincre l’électorat afin se faire élire au soir du 22 novembre.

Pendant cette période, les candidats utilisent presque tous les six médias classiques, la presse en ligne, la télé, la radio, la presse écrite, l’affichage, le cinéma et Internet pour passer leur massage et leur vision politiques. Comme pour ce premier jour de la campagne, c’est le plus vieux des médias, l’affichage qui est à l’honneur.

Le CDP

En attendant d’être invités sur les interfaces des médias en ligne, des plateaux des télévisions, des radios ou dans les locaux des organes de presse écrite pour des interviews et la présentation de leurs projets de société, les candidats s’invitent sur des panneaux publicitaires, des murs, des poteaux d’électricité, de lampadaires et même sur certains arbres se trouvant sur des endroits stratégiques où ils affichent leurs effigies et les emblèmes de leurs partis.

On aperçoit UPC et CDP sur le rond-point des Nations Unies

Affiches

Par exemple sur la route qui amène à l’aéroport de Ouaga nous croisons une affiche du candidat Zéphirin Diabré de l’UPC et par ailleurs chef de file de l’opposition dont il est écrit dessus, « Ensemble sauvons le Faso ».

Zéphirin Diabré

Un peu plus devant, on rencontre une affiche du président sortant et candidat à sa propre réélection, Roch Kaboré du MPP avec un slogan de quelqu’un qui veut garder le pouvoir où l’on peut lire, « un nouveau contrat de paix et de cohésion sociale ».

Roch Kaboré

En dehors de ces deux, il y a également les autres candidats dont on retrouve des effigies un peu plus partout sur les coins et recoins de la capitale. Et c’est sûr qu’il en est de même sur toutes les grandes agglomérations du pays.

Cependant, il n’est pas certain de cet “envahissement” de l’espace public se fasse dans les règles de l’art ! Le code électoral a indiqué que les affiches doivent être apposées dans les lieux qui seront déterminés par les mairies des différentes communes.

Article 69 du Code électoral 

“Dans chaque commune, le maire désigne par arrêté, les lieux publics exclusivement destinés à recevoir les affiches des lois et autres actes de l’autorité publique et des emplacements spéciaux réservés aux professions de foi, circulaires et affiches électorales.

Il en informe le Conseil supérieur de la communication (CSC), la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le démembrement concerné et chacun des partis et formations politiques en lice pour les élections.

Dans chacun de ces emplacements spéciaux, une surface égale est attribuée à chaque candidat ou à chaque liste de candidats.

Tout affichage relatif à l’élection est interdit en dehors de ces lieux. Toute infraction à la présente disposition sera punie conformément aux dispositions de l’article 116 ci-dessous”

Article 116  du code électoral : “Une amende de cinq mille (5 000) à vingt-cinq mille (25 000) francs est applicable à toute personne qui a contrevenu aux dispositions de l’alinéa 3 de l’article 69.”

COMMUNIQUE SUR LE RESPECT DES NORMES D’AFFICHAGES DANS LA COMMUNE DE OUAGADOUGOU PENDANT LA PÉRIODE ÉLECTORALE

A l’occasion de la campagne électorale en cours, il m’a été donné de constater que des partis et formations politiques procèdent à des affichages sauvages sur le territoire communal, en violation de la loi n°080-2015/CNT du 23 novembre 2015 portant règlementation de la publicité au Burkina Faso, la loi n°014-2001/AN du 03 juillet 2001 portant code électoral, ensemble ses modificatifs et les arrêtés municipaux relatifs à la publicité.

En rappel, l’article 24 de l’arrêté n°2020-156 CO/M/CAB du 16 juillet 2020 portant règlementation de la publicité dans la commune de Ouagadougou précise les lieux où l’implantation de panneaux publicitaires, l’apposition d’affiches et banderoles est strictement interdite. Il s’agit :

👉 des zones réservées à l’administration publique sauf les panneaux érigés par l’Etat et ses démembrements à des fins d’information ou d’indication de leurs services au public;
👉 des zones et sites protégés ;
👉 des immeubles présentant un caractère esthétique, historique ou pittoresque ;
👉 des feux tricolores ;
👉 des panneaux de signalisation routière, ferroviaire ou aéronautique ;
👉 des poteaux de transport et de distribution électrique ;
👉 des poteaux de télécommunication ;
👉 le long des murs des établissements scolaires, des murs des hôpitaux et autres centres de santé ;
👉 le long des murs des cimetières ;
👉 des monuments.

Par conséquent, j’enjoins les auteurs de ces actes illégaux à décoller immédiatement les affiches en question apposées sur le territoire communal, sous peine des sanctions prévues par les textes en vigueur.

Le Directeur Général de l’Agence du Développement Economique Urbain (ADEU) et le Directeur Général de la Police Municipale sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de veiller à l’application des textes encadrant la publicité dans la commune de Ouagadougou.

Je sais compter sur le sens civique élevé des partis et formations politiques.

Le Maire de la ville de Ouagadougou
Armand Roland Pierre BEOUINDE
Officier de l’Ordre National

Willy SAGBE

Burkina 24    



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *