Paiement de la redevance de droits d’auteurs : ballet des partis politiques au BBDA

181 0

A la veille du début de la campagne présidentielle et législative, les partis, formations politiques ou candidats indépendants en lice pour les élections se sont rendus au BBDA pour s’acquitter de la redevance du droit d’auteur. Ce vendredi 30 octobre 2020, six partis étaient dans les locaux du BBDA munis de leurs chèques.

Alors que les candidats aux scrutins présidentiel et législatifs se préparent pour les campagnes, le Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA) de son côté s’active pour recouvrer les redevances de droits d’auteur.

Dans la matinée de ce vendredi 30 octobre 2020, au moins six partis politiques sont allés payer la redevance de droits d’auteurs pour le bonheur des créateurs et du BBDA.

Tour à tour, l’AJIR, Vision Burkina, le Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR), le Parti pour la Renaissance (PAREN), le Mouvement AGIR ENSEMBLE, le Mouvement du Peuple pour le Salut (MPS) ont payé la redevance.                                                                                                 

 “Aujourd’hui il est évident que le secteur culturel est un secteur cardinal dans un processus de développement, il est donc important de veiller à ce que les auteurs des œuvres créatrices soient rémunérés à la hauteur des efforts fournis et de leur sacrifice consenti“, a déclaré le candidat du MCR, Tahirou Barry, lui-même ancien ministre de la culture.

Pour Do Pascal Sessouma, candidat de Vision Burkina à la présidentielle,  “il est clair que si les gens ne s’acquittent pas de leur devoir envers le BBDA, c’est tuer petit à petit la culture. Je suis très heureux d’avoir pu contribuer et je salue l’initiative du BBDA“, s’est-il exprimé.

Alphonse Tougma du Parti pour la Renaissance (PAREN) de son coté lance un  appel aux partis qui n’ont pas encore payé la redevance à le faire pour encourager les créateurs.

Le Directeur Général du BBDA Wahabou Bara a soutenu pour sa part que  le paiement des redevances poursuit un double objectif : économique et pédagogique.

La pédagogie en ce sens que nos populations doivent comprendre que le droit d’auteur c’est la clé de voute des industries culturelles créatives, et économique parce que les montants qui seront payés seront redistribués à tous les titulaires des droits dont les œuvres seront exploitées durant la campagne, ce qui va permettre aux titulaires de droits de renouveler leurs créations” a expliqué Wahabou Bara.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *