Zakat House : Pour collecter et gérer les ressources de la Zakat au Burkina Faso

193 0

Le cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI) a procédé au lancement officiel des activités de la Zakat House  ce lundi 2 novembre 2020 à Ouagadougou. Il s’agit de mettre en lumière un principe qui entend se réadapter afin de répondre aux aspirations de ce pilier de l’Islam.

La Zakat est une obligation religieuse imposée à tous les croyants de l’Islam. Au-delà de la  dimension spirituelle, elle est un devoir pour tous les fidèles musulmans qui est de promouvoir le bien-être d’autrui qui est moins nanti que soi. La Zakat House est donc une structuration calquée sur l’organisation du CERFI pour lui permettre d’atteindre efficacement ses résultats et appartient à toute la communauté islamique dans son ensemble.

La Zakat House a une structure centrale et des structures déconcentrées vers les régions, les provinces et les communes. Pour la marraine Hadja Sylvie Saly Compaoré, cet instrument permettra de mieux gérer les biens afin d’assurer la redistribution vers les moins nantis afin de relever le défi de la bonne gestion de la Zakat au Burkina Faso.

« Un véritable soulagement pour toutes et tous »

C’est fort de cette mission que la marraine dit n’avoir pas hésité un seul instant à donner son aval dans l’accompagnement du CERFI dans cette noble mission. « L’idée de mettre en place la Zakat House dont la mission principale est la collecte et la gestion des ressources de la Zakat dans notre pays est un véritable soulagement pour toutes et tous », a-t-elle expliqué.

S’inscrivant dans la même dynamique, le ministre de l’économie, des finances et du développement, Lassané Kaboré, patron de la présente cérémonie, a expliqué qu’en 2019, les statistiques indiquaient que quatre Burkinabè sur dix vivent en dessous du seuil de pauvreté. Accomplir donc ce 3ème pilier de l’Islam est une initiative à saluer de la part du CERFI qui compte apporter sa pierre dans le développement socioéconomique du Burkina Faso.

« L’idée de la Zakat House a certes germé au sein du CERFI, mais il s’agit d’un projet communautaire et national engageant toute la Oumma du Burkina Faso et la communauté nationale. Faisons en sorte que ce 2 novembre marque le début de notre engagement à lutter contre l’exclusion de la Zakat House qui trouve son fondement dans le Saint-Coran », a-t-il souhaité.

Une initiative pour assurer la redistribution au sein de la communauté musulmane

A cet effet, le directeur général de la Zakat house, Lassané Sakandé, a expliqué que cette institutionnalisation vise à aller vers un épanouissement total des populations non nanties.

La contribution de la Zakat revient seulement aux musulmans mais les bénéfices reviendront à toute la nation burkinabè vue l’importance des projets que nourrissent les perspectives de la Zakat. « Cette institution entend non seulement financer des projets porteurs et aussi l’idée de passer d’une Zakat de consommation vers une Zakat d’investissement et de développement », a-t-il dit.

Le président du CERFI, Amidou Ouédraogo, a quant à lui, indiqué que la contribution à la Zakat est fonction des richesses de chaque individu. « Pour s’acquitter de la Zakat, il suffit de multiplier le montant de l’épargne par 0,025 soit 2,5% du total. On retient que celui qui arrive à avoir au minimum le nissab comme épargne en fin d’année, doit prélever 2,5% de cette épargne. Mais celui qui n’y arrive pas pourra prélever 2,5% du tiers de son revenu annuel », a-t-il expliqué. 

Du reste, les initiateurs de la Zakat House espèrent une bonne réceptivité de cette nouvelle initiative au sein de la communauté  musulmane. Pour tous paiements ils restent disponibles au 64 64 27 27.

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *