Campagne électorale 2020 : L’éléphant à Tibga, Koupéla et Zorgho

178 0

Le candidat et président de l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération – Rassemblement Démocratique Africain (ADF/RDA) Me Gilbert Noël Ouédraogo a entamé une autre étape de sa campagne électorale ce lundi 2 novembre 2020.

De Tibga à Zorgho en passant par Koupéla, Me Gilbert Noël Ouédraogo est allé mobiliser ses militants en vue des élections du 22 novembre 2020. C’est une autre étape que le candidat et président de l’ADF/RDA a débutée. Et cette étape est celle des tournées. En cette journée de lundi, il a rappelé les motivations qui ont conduit à sa candidature pour la magistrature suprême.

Selon ses propos, il se présente comme le candidat capable « de trouver des solutions idoines » aux  nombreux problèmes qui minent la société burkinabè. Du chômage des jeunes à la question de l’accès aux financements des femmes sans oublier l’épineuse question sécuritaire, l’avocat a rassuré ses sympathisants que « toutes les couches de la société sont prises en compte dans son programme ».

« Un résultat plus que positif »

Confiant, rassuré et motivé, Me Gilbert Noël Ouédraogo a indiqué qu’ils vont faire « un résultat plus que positif dans la province du Kouritenga ». Une affirmation qui tire ses fondements dans « le dynamisme »  de ses candidats pour les législatives et la mobilisation des militants au meeting de Koupéla. « Nous sentons vraiment une montée en puissance du parti comme partout ailleurs », a laissé entendre le président de l’ADF/RDA.

En cette période électorale au « Pays des Hommes intègres », une question est plus que jamais nécessaire à résoudre et est celle de la cohésion sociale. Pour Me Gilbert Noel Ouédraogo, c’est une stratégie bien tracée que son parti a adoptée. A l’entendre, il a déjà proposé cette méthode au régime Kaboré qui l’a rejetée. Le chemin de l’ADF/RDA consiste à mettre toutes forces vivres autour d’une même table pour discuter.

Pour la réconciliation nationale, Me Gilbert Noël Ouédraogo veut discuter de toutes les questions sans tabous

« Je m’engage à convoquer un forum national des forces vives de la nation avec comme feuille de route, de travailler à adopter une feuille de route consensuelle pour la réconciliation nationale. Nous allons nous entendre et nous allons débattre de tout. Chacun va s’exprimer (…) On va sortir un consensus avec le type de justice. On va discuter de toutes les questions sans tabous », a expliqué le candidat de l’ADF/RDA à la présidentielle de novembre 2020.

Deux meetings annulés

Il faut retenir qu’il  propose de tenir  cette démarche juste 3 mois après sa prise de fonction s’il est élu. Pour lui, la question de la réconciliation est une « question très importante ».  Il a aussi précisé que la réconciliation nationale n’est pas seulement pour les politiques. Selon ses dires, elle doit concerner tous les Burkinabè afin que « chacun se sente chez lui ». « Ça va au-delà des politiques », a-t-il lancé.

Pour la journée du lundi 2 novembre 2020, l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération – Rassemblement Démocratique Africain (ADF-RDA) avait prévu trois meetings. Mais à l’arrivée, c’est seul le rendez-vous de Koupéla qui a été respecté. Pour l’étape de Tibga, Me Gilbert Noël Ouédraogo a juste tenu une rencontre avec ses militants. Un évènement malheureux est venu faire annuler le meeting.

Celui de Zorgho a lui été annulé vu  la situation de deuil du président Kaboré avec l’enterrement de son géniteur qui sera fait dans la localité. Il a aussi fait des entretiens seulement.  Le candidat de l’ADF/RDA a estimé qu’il n’était pas « opportun de tenir des meetings pendant que les habitants de ces localités sont plongés dans la douleur ».

Basile SAMA

Burkina



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *