Côte d’Ivoire : Important dispositif sécuritaire autour de la résidence d’Henri Konan Bédié

187 0

L’actualité reste très volatile présentement en Côte d’Ivoire. Après la déclaration de la coalition de l’opposition faisant état de la création du Conseil National de Transition devant se substituer aux institutions en place et la proclamation des résultats de la présidentielles du 31 Octobre 2020 par la Commission Electorale Ivoirienne (Cei)  donnant le président sortant Alassane Ouattara vainqueur avec 94,27 % des voix, un important contingent de la police a été déployé au niveau de la résidence d’Henri Konan Bédié.

La résidence d’Henri Konan Bédié est encerclée depuis le début de cet après-midi par la police ivoirienne. Avec l’ensemble des partis de l’opposition rassemblés au sein de la coalition contre « un troisième mandat » d’Alassane Ouattara, il s’apprêtait à prononcer un point de presse qui fait suite à la création du Conseil National de Transition qu’il préside dorénavant suite logique selon l’opposition à la « vacance du pouvoir d’Etat en Côte d’Ivoire » selon l’opposition.

Au moment où nous mettons ce papier sous presse, les forces de l’ordre, font face à la résistance des militants de l’opposition qui veillent devant la résidence de cet ancien chef de l’Etat.

Le garde des sceaux, Ministre de la justice Sansan Kambiré, un peu plus tôt dans la journée a accusé l’opposition de « complot contre l’autorité de l’Etat » et a annoncé des poursuites « devant les tribunaux les auteurs et les complices de ces infractions (…) Cette déclaration (de l’opposition à propos de la transition) ainsi que les violences perpétrées suite au boycott actif, constituent des actes d’attentat et de complot contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire national », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

A propos de l’arrestation éventuelle des leaders de l’opposition, le ministre Sansan Kambiré a indiqué que « toutes les options sont sur la table. Il (le procureur) pourra envisager sereinement toutes les options à sa disposition ».

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU           

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *