Musique : H-PASSOUL met sur le marché «  Merveilles de Dieu »

217 0

La musique burkinabè a un nouveau bébé. Passoulé Wendwaoga Hippolite, connu sous le nom d’artiste H-PASSOUL, a mis sur le marché discographique son premier album. L’œuvre baptisée « Merveilles de Dieu » a été présentée le lundi 2 novembre 2020 à Ouagadougou.

Composé de 08 titres, l’artiste chante en langue locale Mooré et également en langue étrangère, notamment en Anglais et en Latin.

Membre influent de la chorale « la petite voix de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus » de la paroisse Saint-Augustin de Bissighin, l’artiste dit chanter afin d’inviter les êtres humains à la reconversion, à la prière, à la louange ainsi que pour la reconnaissance envers Dieu pour ses bienfaits.

Dans le premier titre « Dieu d’amour », chanté en français, H-PASSOUL fait ressortir les mauvaises attitudes des êtres humains entre eux qui sont souvent source de désarroi, de peur et de mal être. Également dans cette chanson, il évoque les conflits familiaux et la recherche effrénée de l’argent conduisant souvent les êtres humains à des pratiques ignobles.

La reconnaissance envers Dieu et une invite aux bonnes manières..

Cependant, dans le deuxième titre dénommé « Veni Creator », l’artiste reprend une prière en latin pour remercier Dieu « pour le souffle de vie, ses merveilles et le bonheur qu’il nous offre », dit-il. Tous les autres titres tout comme les deux premiers, passent le message le plus important pour l’artiste qui est « la reconnaissance envers Dieu et une invite aux bonnes manières ».

Trois arrangeurs de la musique burkinabè dont l’artiste Frère Malkhom ont apporté leur touche à l’album afin qu’il soit d’excellente qualité. Cela a été constaté lors de sa présentation car l’assistance après avoir écouté le premier titre, n’a pas hésité à s’en procurer. Le premier CD 00, a été vendu à 20 000 FCFA et le CD 01 a été vendu à 10 000 FCFA.

Même si l’artiste H-PASSOUL s’est produit à ses propres frais, il dit n’avoir pas rencontré d’énormes difficultés lors de l’enregistrement de l’album. Néanmoins, il invite les autorités et les mécènes à soutenir les artistes afin qu’ils puissent produire des œuvres de qualité.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *