10 infos sur un candidat : Zéphirin Diabré

232 0

Zéphirin Diabré est candidat à la présidentielle du 22 novembre 2020. Voici quelques informations sur celui qui appelle à sauver le Faso.

1-Date, lieu de naissance et situation matrimoniale

Zéphirin Diabré est né le 26 août 1959 à Ouagadougou. Il est originaire du village de Foungou, dans le département de Gomboussougou, province du Zoundwéogo. Il est marié et père de 4 enfants.

2-Parcours académique

Zéphirin Diabré est diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Bordeaux en 1982. En 1987, il obtient un doctorat en sciences de gestion à la Faculté de Sciences Economiques et de Gestion de l’Université Montesquieu Bordeaux IV.

3-Parcours professionnel

De retour au bercail en 1987, Zéphirin Diabré commence sa carrière comme Professeur Assistant de Gestion à l’Université de Ouagadougou (actuelle Université Pr. Joseph Ki-Zerbo). Puis en 1989, il dépose ses valises à la Société Burkinabè de Brasseries du Burkina (SOBBRA) du groupe français Castel, où il officie comme Directeur Adjoint jusqu’en 1992.

Zéphirin Diabré, c’est aussi une riche carrière internationale. En 1997, il rejoint la prestigieuse université de Harvard aux Etats Unis et travaille comme enseignant-chercheur auprès de l’économiste Jeffrey Sachs, principalement sur le devenir des économies africaines. Le 15 janvier 1999, il est nommé directeur général adjoint du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) par Kofi Annan, alors Secrétaire général des Nations Unies.

En février 2006, Zéphirin Diabré rejoint le groupe français AREVA, pour y occuper les fonctions de Président Afrique et Moyen-Orient et conseiller pour les affaires internationales auprès de la présidente, Anne Lauvergeon.

Il préside aussi un groupe de réflexion sur les matières premières au sein du Mouvement des entreprises de France (Medef). En 2011, il quitte le groupe pour s’installer comme consultant international dans le domaine du financement minier.

4-Appartenance politique

Du 1er au 3 mai 2009, Zéphirin Diabré organise un forum sur l’alternance au Burkina Faso à Ouagadougou. Puis, le 1er mars 2010, il crée avec d’autres camarades l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), un parti politique qui milite pour l’alternance démocratique et le vrai changement au Burkina Faso.

Aux élections couplées législatives et municipales de décembre 2012, son parti, qui n’avait pas encore deux ans, a créé la surprise en arrachant la deuxième place dans l’arène politique du Burkina, avec 19 députés, 19 maires et plus de 1600 conseillers municipaux. Grâce à ces résultats, Zéphirin Diabré a pris les rênes de l’opposition politique burkinabè. Le premier chantier auquel il s’est consacré fut la crédibilisation et l’unification de cette opposition divisée qui n’avait pas la confiance de l’opinion publique.

Le nouveau chef de file de l’opposition s’est attaqué au projet de sénat, à la modification des clauses limitatives du nombre des mandats présidentiels. Le 21 mai, le 29 juin et le 28 juillet 2013, l’opposition, sous sa direction, a organisé des marches et des meetings d’envergure dans plusieurs villes du pays.

Le 18 janvier 2014, l’opposition et les organisations de la société civile ont organisé une autre marche-meeting, contre le sénat et la modification de l’article 37 (limitant à deux le nombre de mandats présidentiels).

Le 28 octobre 2014, soit deux jours avant le vote du projet de loi portant révision de l’article querellé, l’opposition a invité l’ensemble des Burkinabè à une journée de protestation partout au Burkina, sous forme d’ultime avertissement. En cette journée historique où un million de citoyens ont envahi les rues de la capitale burkinabè, Zéphirin Diabré a lancé un mot d’ordre de désobéissance civile qui sera immédiatement et très largement suivi.

Le 30 octobre 2014, c’est l’insurrection populaire entrainant la démission du Président Blaise Compaoré. Diabré a participé à l’élaboration d’une charte de la transition (qu’il a signée au nom de l’ex-opposition) et à la mise en place des institutions de la Transition.

5-Parcours politique

En mai 1992, il est élu député à l’Assemblée nationale sous l’étiquette de l’Organisation pour la démocratie populaire/Mouvement du travail (ODP/MT), le parti du président Blaise Compaoré. Un mois plus tard, il est nommé ministre de l’Industrie, du Commerce et des Mines dans le gouvernement du Premier ministre Youssouf Ouédraogo.

En mars 1994, il est nommé au poste de ministre de l’Économie, des Finances et du Plan dans le gouvernement du Premier ministre Roch Marc Christian Kaboré qui a succédé à Youssouf Ouédraogo.

En septembre 1996, il quitte le gouvernement et prend peu après la présidence du Conseil économique et social. Il est réélu député l’année suivante mais, en raison de divergences avec le Congrès pour la démocratie et le progrès, le parti au pouvoir, il préfère quitter le pays.

6-Expérience électorale

Le 28 juin 2015, Zéphirin Diabré est investi candidat de son parti à l’élection présidentielle du 29 novembre suivant. Crédité de 29,65 % des voix, il est battu par Roch Marc Christian Kaboré qui remporte le scrutin avec 53,49 %. Son parti obtient durant la même élection couplée 33 sièges de députés à l’Assemblée nationale. Depuis lors, Zéphirin Diabré est de nouveau le Chef de file de l’Opposition politique burkinabè.

En mars 2017, Diabré a été élu vice-président du Réseau libéral africain, chargé de l’Afrique de l’Ouest.

Le 25 juillet 2020, il a été désigné et investi comme candidat de l’UPC à la Présidentielle du 22 novembre 2020.

7-Slogan

“Ensemble, sauvons le  Faso !”

8-Alliance politique

Zéph, comme l’appellent ses partisans, est soutenu par une dizaine de partis membres de la Coalition des Forces démocratiques pour le vrai changement (CFDC) et des organisations de la Société civile, notamment la Génération Zeph 2020 qui regroupe 90 associations, la Cellule d’Initiatives Actives (CINAC) et le Club des Lioncelles.

Diabré a réussi aussi à rassembler l’Opposition politique autour d’un Accord politique qui les engage à soutenir le candidat de l’opposition qui sera face au président sortant Roch Kaboré au second tour.

9 – Atouts et faiblesses

 Le candidat de l’UPC est crédité d’une parfaite connaissance du fonctionnement de l’Etat, eu égard aux postes de responsabilité qu’il a occupés dans le passé. Son parcours international fait également de lui un fin connaisseur des questions de développement du pays, d’aide publique au développement et comment mobiliser les ressources externes.  Du landerneau politique burkinabè à l’administration publique, en passant par le monde des affaires et des institutions internationales, rien ne semble être nouveau pour Zéphirin Diabré.

Pour sa deuxième candidature à la magistrature suprême, il est sans aucun doute le challenger le plus redouté par le Président-candidat Roch Marc Christian Kaboré. Pour sa première participation à la présidentielle en 2015, il avait été crédité d’un score de près de 30% des suffrages alors que son parti n’avait que 5 ans d’existence.

L’UPC est la deuxième force politique du Burkina. Elle compte des sections dans toutes les 45 provinces du Burkina, et des fédérations de diaspora dans une quinzaine de pays.

En 2015, « le parti du Lion » a obtenu 33 députés à l’Assemblée Nationale et plus de 3000 conseillers municipaux, et 35 mairies dont cinq dans la capitale Ouagadougou aux élections municipales de 2016. Elle dirige également, à la faveur de cette élection, le Conseil régional du Centre-Est. Dix ans après sa création, l’UPC est devenue une véritable machine électorale.

Cependant, elle reste encore un parti qui a besoin de se consolider. La scission de 13 de ses députés en octobre 2017 pour créer un autre groupe parlementaire et la démission courant octobre 2020 de quelques cadres du parti à l’image de Nathanael Ouédraogo (directeur de campagne de Diabré en 2015) et du Poé Naaba, ont forcément joué sur la puissance de frappe de l’UPC et de son candidat.

Mais le candidat Diabré peut s’appuyer sur un bilan mitigé de l’actuel chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré pour conquérir les électeurs déçus du président.

10-Projet de société

Pour télécharger le projet de société de Zéphirin Diabré, cliquez ici



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *