Roch Kaboré : « Nos adversaires candidats ne peuvent rien faire de mieux que nous »

206 0

Le candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a foulé le sol Bobolais, le 4 novembre 2020 pour le lancement officiel de sa campagne pour l’élection présidentielle, ce jeudi 5 novembre 2020. Rappelons que le président sortant et candidat à sa propre réélection démarre sa campagne en retard du fait du décès de son père, le 27 octobre 2020.

Avant le lancement officiel de sa campagne, Roch Kaboré et sa délégation ont rencontré, ce jeudi 5 novembre 2020, les forces vives de la Région des Hauts-Bassins. En prenant la parole, le candidat du MPP a tout d’abord demandé une minute de silence pour toutes les victimes du terrorisme.

Face aux forces vives de la Région des Hauts-Bassins, le candidat Roch Kaboré a fustigé le comportement de ses adversaires politiques en lice pour l’élection présidentielle au Burkina Faso, qui font de la question du terrorisme, un « thème de campagne ».

« Malgré toutes les tentatives de déstabiliser le MPP au pouvoir, tous nos adversaires candidats ne peuvent rien faire de mieux que nous. Ces candidats sont assis devant leurs télés et font de la fiction. Nous on est dans la réalité (…) Aujourd’hui, alors que le peuple burkinabè est meurtri dans sa chair par le terrorisme, que le Burkina Faso est attaqué partout, au lieu qu’ensemble nous fassions bloc contre le terrorisme, eux ils se réjouissent et en font un thème de campagne. Pour moi, c’est une honte. Ce n’est pas être du Burkinabè ».

A travers cette rencontre, il s’est agi pour le candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), de recueillir les préoccupations des populations de la région et elles étaient légions. Les préoccupations des différents intervenants ont concerné entre autres l’accès au foncier, la mise en place de fonds d’appui aux activités des jeunes et des femmes, le développement des infrastructures routières, l’érection de maisons de loisirs pour les personnes âgées.

Sur le foncier, en lien avec les lieux de culte, en réponse aux doléances, Roch Kaboré est revenu sur les évènements de Pazani à Ouagadougou. « C’est un problème qui ne dépend pas de nous. Il est clair que nous avons dit au niveau du gouvernement qu’il n’était pas normal, même si on a le droit, d’aller avec des tracteurs pour casser une mosquée. Mais ce qui est important, c’est qu’il faut éviter de construire là où on n’a pas de documents », a fait savoir Roch Kaboré pour qui le problème concerne deux personnes.

Les forces vives de la Région des Hauts-Bassins ont promis le ” Tako kélé ” (un coup KO) pour le candidat Roch Kaboré au soir du 22 novembre 2020.



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *