Burkina Faso : L’Union Générale des Etudiants Burkinabè (UGEB) célèbre ses soixante ans de vie

139 0

Les responsables de l’Union Générale des Etudiants Burkinabè (UGEB) ont animé une conférence de presse ce vendredi 6 novembre 2020 à Ouagadougou. Ils ont dressé le bilan de leurs actions durant les 60 ans de combats aux côtés des étudiants et du peuple burkinabè. Ils ont également annoncé le lancement des activités commémoratives de leurs 60 ans prévues de novembre 2020 à janvier 2021.

Le 27 juillet 2020, l’Union Générale des Etudiants Burkinabè (UGEB) a eu 60 ans. Ce fut en effet le 27 juillet 1960 que l’Association des Etudiants Voltaïques organisée au sein de l’Association des Etudiants Voltaïques en France (AEVF) créée en 1950 et de l’Association des Scolaires Voltaïques à Dakar (ASV Dakar) créée en 1955 décidèrent d’unir leurs forces pour créer l’Union Générale des Etudiants Voltaïques (UGEV) devenue plus tard Union Générale des Etudiants Burkinabè (UGEB).

Abass Wanga, président de l‘organisation, s’est attelé ainsi à éclairer la presse sur les conditions de naissance de l’UGEB avant d’entamer les actions de représailles que leur organisation a subies. 

« L’UGEB a subi des répressions de la part de tous les régimes qui se sont succédés à la tête de l’Etat néocolonial de Maurice Yaméogo à Roch Marc Christian Kaboré », a confié Abass Wanga.

Il a cité l’interdiction de la tenue du deuxième congrès de leur union en 1964 sous Maurice Yaméogo, les coupures de bourses sous Sangoulé Lamizana, des arrestations sous Saye Zerbo, les exclusions en la personne de Bouhir Somé à l’époque Président de l’UGEB sous le Conseil National de la Révolution du Capitaine Thomas Sankara, les agressions physiques des militants suivies des enlèvements comme le cas de Boukary Dabo  jusqu’aujourd’hui avec l’adoption d’un degré utilisé pour tenter de mettre fin aux études de Bahan Yénilo en 2017 sous Roch Marc Christian Kaboré.

« C’est une fierté pour nous d’appartenir à une organisation qui a soixante ans de vie »

« L’UGEB a grandi en déjouant tous les complots et assauts de ses ennemis internes et externes », a martelé Abass Wanga. Selon lui et ses camarades, leur organisation a pu résister grâce à son orientation révolutionnaire et à engranger des acquis. Le fait de pouvoir garder le campus ouvert aux enfants du peuple est cité comme acquis majeur par les dirigeants de l’UGEB. L’obtention du Fonds national pour l’éduction et la recherche (FONER) en est un autre.

Le 29e congrès de l’UGEB tenu en août 2019 a instruit le Comité Exécutif de commémorer leur 60 ans comme il se doit. « C’est pour rendre un vibrant hommage à tous les pionniers qui malgré l’adversité, la répression et les difficultés de tous ordres ont porté l’UGEB sur les fonts baptismaux, l’ont construite avec patience et persévérance au prix de leur sueur et leur sang », a déclaré le messager de l’UGEB.

Le président de l’UGEB a invité leurs sections, les militants et sympathisants à participer aux activités prévues pour la commémoration de ce jubilé. Selon lui, il sera question de conférences publiques, de séminaires de formation syndicale, d’activités socioculturelles et sportives suivies de témoignages sur les soixante ans de l’UGEB.

« C’est une fierté pour nous d’appartenir à une organisation qui a soixante ans de vie et qui a toujours été du côté de notre peuple dans tous ses combats », a-t-il conclu.

Akim KY et Abdoul Ganignou BARRY (Stagiaires)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *