Burkina Faso : L’ISTIC dévoile sa 32e couvée

163 0

La sortie de la 32ème promotion de l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC), a eu lieu ce samedi 7 novembre 2020 à Ouagadougou au Burkina Faso. 100 hommes et femmes des métiers de l’information et de la communication dont 47 communicants, 41 journalistes et 12 techniciens, ont reçu leur parchemin et  sont prêts à affronter les défis du terrain.

L’acte 1 de cette soirée de sortie de promotion a été marqué par le lancement du studio de télévision de l’ISTIC, en présence de la secrétaire générale du ministère de la communication et des relations avec le parlement, Hortense Zida, représentant du ministre de la communication.

Des solutions ingénieuses pour clore l’année

Joie, fierté et reconnaissance, tels sont les mots qui ont dicté l’élan de cette cérémonie de sortie de promotion. A en croire le directeur général de l’ISTIC Zoumana Traoré, cette année académique n’a pas été de tout repos. Elle a été marquée par la pandémie à Coronavirus qui a considérablement ralenti les choses. Cependant, grâce à la « résilience » de la promotion, cette sortie  a été effective. « Dieu aidant, les étudiants motivés, les enseignants engagés, le personnel encadrant motivé également, nous avons au bout du compte réussi avec beaucoup de capacité à réaliser ce que nous avons voulu faire avec ces étudiants, faire en sorte qu’il n’y ait pas une formation au rabais », a-t-il rassuré.

Le président du Conseil supérieur de la communication (CSC), parrain de cette 32ème promotion, représenté par le vice-président du CSC Aziz Bamogo, s’inscrivant dans la même logique du directeur général, a rappelé aux étudiants que le professionnalisme doit être les maitres mots qui guideront leur pas sur le terrain.

« Soyez des journalistes et communicants justes, professionnels, comme vous l’ont inculqué vos formateurs ; traitez l’information et les dossiers selon l’éthique et la déontologie de votre métier. C’est un métier dur certes, mais noble que je vous demande de travailler à protéger de sorte à barrer la route à ceux qui pensent que n’importe qui peut faire le travail du journalisme ou de la communication », a-t-il renchéri.

Prêts à relever les défis du terrain

Les étudiants quant à eux, par la voix de leur représentant Gnarkité Da,  a formulé quelques doléances qui vont à l’endroit de leur hiérarchie qui sont entre autres, l’accélération des dossiers de prise de service, l’augmentation des moyens financiers mis à la disposition des étudiants pour la rédaction des différents rapports et l’organisation d’un test direct pour les inscrits sur titre dont le nombre va croissant. Il a par ailleurs rappelé que le défi du terrain reste à relever pour lui et ses collègues.

« Nous sommes contents d’avoir réussi notre formation. L’essentiel pour nous c’est d’aller sur le terrain, parce qu’il faut que sur le terrain également, nous réussissons. Réussir c’est donner l’information juste, vraie et en temps réel de manière à ce que l’information ne soit pas biaisée », a-t-il dit.

Des défis restent certes à relever mais la hâte de rejoindre le terrain est d’autant plus grande. Cécile Sawadogo, major de sa promotion, étudiante en fin de formation à l’ISTIC option technique et technologie des médias, a expliqué que la formation s’est soldée par un apprentissage qui ne laisse pas à désirer. «Nous pouvons dire que nous sommes outillés, nous sommes prêts pour affronter le métier des techniques et technologies des médias  sur tous les terrains, quel que soit le domaine », a-t-elle confié. 

L’éthique et la déontologie…

Du reste, le directeur général de l’institut des sciences et techniques de l’information et de la communication a, à l’endroit de ses étudiants, prodigué des conseils. « Je veux qu’ils restent dans cette idée de persévérance, cette idée de toujours imaginer les choses (…). Je demande de rester concentré, d’être productif et d’être vraiment des professionnels et surtout de respecter l’éthique et la déontologie dans les domaines qu’ils vont embrasser », a-t-il dit.

C’est sur ces mots qu’a pris fin cette cérémonie de sortie de cette 32ème  promotion et rendez-vous a été pris pour la prochaine rentrée.

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *