ADF-RDA à Bobo : 350Km de goudron, 20 milliards de F CFA pour la jeunesse et la redynamisation de l’aéroport

171 0

Le candidat de l’ADF-RDA Gilbert Noël Ouédraogo a organisé un meeting le dimanche 8 novembre 2020 à Bobo-Dioulasso. Fustigeant le mandat  du président sortant, il a invité la population à porter son choix sur le parti de l’éléphant afin que « les espoirs renaissent au  Burkina Faso ».  

Dans son projet de développement, le candidat de l’ADF-RDA Gilbert Ouédraogo prévoie de développer Bobo jusque-là «orpheline ». « Je promets  de réaliser au minimum 350 kilomètres de goudron dans la ville de Bobo-Dioulasso », affirme-t-il. Une fois élu président, il sera question pour lui de financer les Activités génératrices de revenus pour les femmes sans regarder leurs couleurs politiques  et de dégager une enveloppe de 20 milliards de francs CFA au profit des jeunes de Bobo.

Le Conseil national de la jeunesse dans son ensemble recevra un budget de 100 milliards de F CFA. Et ce n’est pas tout. GNO, comme l’appellent ses militants, veut aussi « faire de l’aéroport de Bobo-Dioulasso, un véritable aéroport international ». Ce qui sera chose aisée pour lui qui avait déjà réhabilité le même aéroport et construit sa tour de contrôle à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance du Burkina.

Un gouvernement annuellement reconstitué

En plus des investissements structurels, le candidat du parti de l’éléphant entend apporter des reformes au niveau de son pourvoir exécutif. Elu président du Faso, il nommera dans les 72 heures suivantes un Premier ministre qui aura lui-même 96 heures pour composer un gouvernement de 25 ministres et de cinq secrétaires d’Etat. Et ce gouvernement  sera dissout chaque année pour faire débarquer les éventuels incompétents.

« Prenez les cadeaux, mais votez utile»

Le maire de la commune rurale de Bama Lassina Gondé, par ailleurs candidat au compte du même parti, s’est voulu pragmatique. Leur politique s’inscrit dans une dynamique de développement réel à travers la promotion de l’entrepreneuriat en faveur des femmes et des jeunes. Embouchant la même trompette, Gilbert Ouédraogo insistera sur la nécessité de voter utile.

« Avec vous, je suis certain que je serai à Kossyam »

« Le président lui-même déclare ne retenir de son bilan quinquennal que la gratuité des soins des enfants de zéro à cinq ans et les femmes enceintes.

Le Burkina Faso vit une situation inédite et on se permet de dire que si les gens peuvent se promener allègrement sur le territoire burkinabè, c’est parce que des gens ont travaillé. Il faut dire (plutôt) que c’est parce que les FDS paient de leurs vies pour ça.

Aujourd’hui, je veux bâtir un Burkina Faso réconcilié fort et prospère. Avec vous, je suis certain que le 22 novembre, je serai à Kossyam »

Gilbert Ouédraogo

« Oui, vous aurez des sacs de riz, oui vous aurez l’argent. Prenez et sachez que c’est votre argent qu’on vous restitue. Mais le 22 novembre, allez-y faire le bon choix », conseille-t-il. Avant de dresser un tableau sombre de la gestion quinquennale du président sortant. « Aujourd’hui, au Burkina Faso, quand vous rentrez pour passer la nuit, vous vous demandez si vous allez atteindre le matin sans être attaqué. Quand vous sortez pour faire le tour du pays, vous vous demandez si vous allez arriver à destination. Et quand vous revenez, vous vous demandez si vous allez trouver les membres de votre famille en bonne santé », affirme-t-il devant une foule de militants vêtue majoritairement aux couleurs de son parti.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *