Burkina Faso : Le Conseil constitutionnel, la CENI et le CSC prêts pour la bonne tenue des élections

145 0

Une rencontre tripartite Conseil constitutionnel-CENI (Commission électorale nationale indépendante)-CSC (Conseil supérieur de la communication) s’est tenue ce lundi 9 novembre 2020 à Ouagadougou. Il a été question pour les responsables des trois organes de faire le point sur l’état d’avancement du déroulement des élections couplées du 22 novembre prochain et les difficultés auxquelles, ils font face dans l’organisation de ce scrutin tant attendu.

Les responsables du Conseil constitutionnel, de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et ceux du Conseil supérieur de la communication (CSC) se sont réunis afin de faire le point sur l’état d’avancement des activités du scrutin couplé de 22 novembre.

Bien que faisant face à certaines difficultés, les acteurs se disent satisfaits des travaux qui profilent une bonne tenue du scrutin. Le président du Conseil constitutionnel, Kassoum Kambou a rappelé que c’est une rencontre périodique régulière entre les trois institutions qui travaillent en tandem pour le bon déroulement des élections.

« Il y a des rencontres périodiques au niveau des responsables des trois institutions pour faire le point de l’état d’avancement des activités pour discuter sur l’avancée et sur les difficultés que nous rencontrons chacun dans son domaine », a-t-il précisé.

Pour ce qui est le CSC, le président du Conseil constitutionnel a affirmé faire un bon travail. Car explique-t-il, depuis le lancement des activités « le Conseil constitutionnel n’a pas été saisi d’un cas de discrimination ».

On peut voter avec les cartes de 2015

« Et la CENI c’est pareil. Le Conseil constitutionnel a besoin de prendre les informations précises pour contrôler le scrutin le 22 novembre et c’est pour faire le point autour de la question pour voir est-ce que la CENI est prête avec les éléments d’informations dont on en a besoin, notamment la cartographie, l’emplacement des bureaux de vote », a ajouté Kassoum Kambou.

Au cours de cette rencontre tripartite, il a été également question pour la CENI de faire le point sur la question sécuritaire et le vote des Burkinabè de l’étranger. « On a fait le tour de toutes ces questions et nous pensons qu’effectivement les choses se passent très bien et les trois institutions sont vraiment prêtes pour la bonne tenue du scrutin le 22 novembre », a soutenu le président du Conseil.

Kassoum Kambou a aussi confié que suite à la question sécuritaire, les citoyens qui n’ont pas été enrôlés et qui détiennent les cartes de 2015 peuvent voter avec celles-ci.

Willy SAGBE et Abdoul GANIGNOU Barry (Stagiaire)

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *