Journalisme sensible aux conflits : Les lauréats de la 4e édition du prix PaxSahel connus

170 0

La 4e édition du prix PaxSahel organisée par le réseau d’initiative des journalistes (RIJ) a eu lieu le samedi 7 novembre 2020 à Ouagadougou. Cette cérémonie a été placée sous le thème « Journalisme sensible aux conflits ». Pour cette année, des innovations ont été apportées par rapport aux récompenses. Cet évènement a été de même un cadre d’hommages et d’exhortations.

« 11 en radio, 16 en presses écrite, 3 trois en télévision et en mobile journalisme », ce sont là les 30 œuvres journalistiques qui ont été mises en compétition pour cette édition, à en croire Danielle Bougaïré, présidente du jury, qui note tout de même « un problème de confusion des genres » par certains participants. Cette compétition a connu la participation de journalistes issues du Burkina Faso, du Mali et du Niger.

L’organisation du prix PaxSahel se justifie par le fait « que désormais le journaliste se doit dans la mesure du possible orienter le traitement de l’information vers la construction sociale », selon Romaine Zidouemba, coordinatrice du RIJ. 

Hommage au feu Docteur Koffi Amétépé, premier coordinateur du RIJ

Pour Boureima Salouka, représentant de la Deutsch Welle Akademie (DWA), « le but de ce concours est que les journalistes locaux soient ceux-là qui racontent la vie des hommes et des femmes de leurs régions au lieu que nous soyons informés par des médias internationaux sur des faits locaux ».

Le RIJ et ses partenaires n’ont pas manqué de rendre hommage au feu Docteur Koffi Amétépé, premier coordinateur du réseau. Pour ce faire, un prix spécial a été instauré en son nom : le prix de l’intégration « Koffi Amétépé ». Ce prix « revient aux journalistes qui auront vraiment fait don de soi », a dit Romaine Zidouemba.  

Mariam Ouédraogo de Sidwaya (Burkina Faso) pour la catégorie presse écrite/presse en ligne, Emmeline Zougmoré pour la radio (Burkina Faso), Omar Zombré pour la télévision nationale (Burkina Faso) et Ali Ibrahime (Mali) pour le prix spécial « Koffi Amétépé ». Ce sont là les lauréats de cette édition du prix PaxSahel 2020 qui sont repartis avec du matériel de production audiovisuel et des enveloppes financières.

Les journalistes sont des partenaires incontournables du G5 Sahel

« Le RIJ œuvre depuis 2016 à la formation de journalistes et œuvre inlassablement à la promotion de la paix, la prévention et le renforcement de la cohésion sociale.

Du reste, c’est un objectif pertinent partagé par le G5 Sahel qui, depuis sa création en 2014 à Nouakchott en République Islamique de Mauritanie, œuvre inlassablement pour la promotion de la paix et la promotion du développement dans les 6 pays membres à savoir le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Les journalistes sont des partenaires incontournables du G5 Sahel et plusieurs initiatives sont développées à leur attention (…). Cette année le CN/G5 Sahel a organisé deux sessions de formation au profit des journalistes des régions du Centre et de l’Ouest sur la communication de crise (…) », a indiqué Norbert Kohoun Souako, coordinateur du G5 Sahel.

(Photo A la Une : Lefaso.net)

Josué TIENDREBEOGO (stagiaire)

Burkina 24  



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *