Zéphirin Diabré à Dédougou: « Je prends le pari devant vous qu’avant la fin de mon mandat, il y aura des motos faites 100% Burkina Faso »

305 0

Après l’étape du Centre-Ouest, c’est dans la savane arborée de la Boucle du Mouhoun que « le lion à la crinière dorée » est allé à la chasse de l’électorat. A Dédougou ce dimanche 8 novembre 2020, Zéphirin Diabré n’a pas fait dans la dentelle en termes de promesses pour appâter les électeurs de cette région.

Aux élections couplées de 2015, la Boucle du Mouhoun avait offert quatre députés à l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC). Mais avec l’épisode des députés frondeurs dont le chef de file Daouda Simboro est originaire de cette région, l’UPC semble ne peut plus afficher la même solidité dans la Boucle du Mouhoun qu’en 2015.

Conscient de cette situation, le candidat de l’UPC n’avait le choix que de sortir le grand jeu. Et de quelle manière ! En effet à Dédougou, Zéphirin Diabré a plutôt mis l’accent sur son projet de société et de ce qu’il compte faire pour la région de la Boucle du Mouhoun.

Et puisque la révolution agricole est un des piliers de son projet de société, Zéphirin Diabré a promis de faire de Dédougou et de la Boucle du Mouhoun, le point de départ de cette révolution agricole.

« Ici dans le Mouhoun, vous voyez que les gens utilisent la daba.  Soixante ans après l’indépendance on ne doit plus avoir de daba au Burkina Faso », s’est indigné le candidat de l’UPC qui promet de doter chaque village d’un tracteur et de motopompes pour booster la production agricole.

« Actuellement nous produisons beaucoup de choses. Mais notre problème c’est que nous attendons que la pluie tombe pour qu’on produise. Mais la révolution agricole que je vais commencer à Dédougou, je vais construire un château d’eau dans chaque village. Je veux qu’au Burkina il y ait trois récoltes par an, pour qu’il y ait l’abondance alimentaire », promet Diabré.

A Dédougou, Zéph a enflammé son public avec ses promesses

Et ce n’est pas tout. Le natif de Foungou (Zoundwéogo) est même très ambitieux. « Vous savez il y a des choses qu’on produit, mais il y a des choses qu’on ne produit pas encore. La région telle que ça y est ici là, même le café et le cacao, on peut faire, pour que vous ayez de l’argent aussi. C’est ça la révolution agricole », insiste-t-il.

Outre la révolution agricole, celle industrielle tient à cœur le candidat du « parti du lion ». Et pour ce faire, il a un projet gargantuesque et il l’a dévoilé aux populations de la Boucle du Mouhoun.

« Je vais vous dire mon idée. Normalement il y a trois fleuves au Burkina Faso : le Mouhoun, la Sissili et le Nakambé. Il faut qu’on creuse des tunnels pour que les trois fleuves se rencontrent pour que les bateaux puissent apporter des marchandises pour naviguer là-dessus. Et pour qu’il y ait de l’eau en permanence, je vais creuser des tunnels du Burkina jusqu’à la mer et l’eau de la mer va remonter jusqu’ici pour grossir le Mouhoun, la Sissili et le Nakambé. Et toute la richesse qu’il y a dans la mer, nous nous l’aurons au Burkina Faso. Dieu ne nous a pas donné la mer, nous allons avoir notre mer », promet Zéphirin Diabré dans un tonnerre d’applaudissements.  

Dans le cadre de la révolution industrielle, Zéphirin Diabré promet d’en finir avec l’importation d’un certain nombre d’articles à l’image des motos ou des téléphones.  « Je prends le pari devant vous qu’avant la fin de mon mandat, dans les cinq ans, il y aura des motos faites 100% Burkina Faso », foi de Diabré.

Selon lui, ces deux révolutions (industrielles et agricoles) doivent assurer au Burkina la prospérité et assurer l’emploi en permanence pour les jeunes.

La troisième réforme que Zéphirin Diabré entend mettre en place, c’est la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics. Pour que toutes ces promesses puissent devenir réalité, Zéphirin Diabré a donné rendez-vous à ses militants le 22 novembre 2020.

Maxime KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *