African Culture chez le Mogho Naaba pour plaider les femmes incarcérées

130 0

Idrissa Sawadogo Alias Freeman Tapily, représentant de African Culture a rencontré le Mogho Naaba le mardi 10 novembre 2020 dans le but de faire part des activités entrant dans le cadre de la 11e édition du festival “Vent de liberté“. Il a profité de cette occasion pour faire des doléances auprès de sa majesté.

L’an passé nous avons visité 11 prisons, cette année nous projetons de visiter 6 prisons de Ouagadougou, de Bobo-Dioulasso, à Koudougou et à Dédougou“, ce sont là les propos de Idrissa Ouédraogo pour présenter ainsi le festival ‘vent de liberté‘ aux notables du Mogho Naaba.

Il a également livré les activités qui se déroulent pendant ce festival. Ce sont notamment deux repas, le petit déjeuner et le déjeuner, des animations ludiques,  de la sensibilisation sur leurs droits, des séances de consultations médicales, des jeux de réflexion et des matchs de football.

Pour Idrissa Ouédraogo, cette visite au palais royal, avait pour but de «recueillir les conseils» de la part de sa majesté.

Les membres de African Culture à la sortie de la visite chez le Mogho Naba

Idrissa Ouédraogo a voulu intercéder auprès de sa majesté pour les femmes et  les bébés qui sont emprisonnés avec leurs mères», parce que dit-il, « quand elles sont incarcérées elles n’ont aucune dotation en serviettes hygiéniques (…) sans dotation en lait et en sirop ».

 Pour cela, il demande au Mogho Naaba « d’intervenir auprès des autorités pour les libérer de leurs fardeaux ».

Le Mogho Naaba par la voix de son porte-parole a apprécié l’initiative et a dit toute sa disponibilité pour accompagner l’édition.

Josué TIENDREBEOGO (Stagiaire)

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *