Elections 2020 : La CENI entame avec le déploiement du matériel lourd dans les zones reculées

155 0

 La Commission électorale nationale indépendante (CENI), avec à sa tête son président, s’est entretenue le lundi 9 novembre 2020 avec les différents candidats à l’élection présidentielle et à la députation nationale pour leur faire part de l’état d’avancement du processus électoral. Et il leur a aussi donné des informations sur le mode de compilation et de transmission des résultats à la même occasion.

La CENI veut jouer la carte de transparence. Une semaine après le lancement officiel de la campagne, la centrale électorale a rencontré les différents candidats au scrutin couplé de 22 novembre 2020. Et ce, afin de les mettre à jour sur le déroulement du processus jusqu’ici.

Également, les informations sur le mode de compilation et de transmission des résultats ont été données aux candidats et à leurs représentants. A ce sujet, le président de la CENI a dévoilé le nombre de bureaux de vote qui est de 21 155 sur le territoire national et 68 à l’étranger.

La CENI a débuté avec la formation des agents électoraux

Ahmed Newton Barry a indiqué que sa structure a commencé le déploiement du matériel lourd au niveau des régions les plus reculées. « Nous avons commencé à déployer le matériel lourd. Les isoloirs et les urnes, nous avons commencé par les régions les plus éloignées. Et nous sommes aussi en train de tester les régions les plus difficiles pour avoir si actuellement, on peut y aller ou pas », a confié le président de la CENI.

Il a fait aussi noter qu’à cause des nouvelles mesures restrictives prises par plusieurs pays européens pour endiguer la propagation du Covid-19, le déploiement de matériel électoral à l’étranger qui devrait débuter le 14 novembre 2020 va débuter dès demain au risque de manquer le rendez-vous pour les Burkinabè vivant dans ces pays et qui doivent voter.

Une vue des représentants des candidats et des formations politiques

Le président de la commission a expliqué que ses équipes sont déployées à travers le territoire national en ce moment pour former les membres des bureaux de vote et la désignation de ces derniers. « Nous avons à titre de rappel y compris l’extérieur 21 155 bureaux de vote à l’intérieur et 68 à l’extérieur. Donc nous sommes en train de choisir les membres de bureaux de vote et nous allons procéder à leur formation pour être prêts », a-t-il signifié.

Les détenus pourront voter le 22 novembre

Ahmed Newton Barry a appelé les candidats et les formations politiques à s’atteler pour faire parvenir à la centrale électorale le plus vite possible la liste de leurs mandataires dans les bureaux de vote pour l’observation du scrutin. « Nous vous exhortons aussi à accomplir rapidement parce qu’il faudrait que nous puissions recevoir les listes et que nous puissions délivrer par nos démembrements, les récépissés nécessaires à vos délégués », a-t-il insisté.

Pour le représentant du candidat de l’UPC, Moussa Zerbo s’est dit satisfait de la rencontre qui leur a permis d’en savoir plus sur l’état d’avancement des choses. « De ces échanges, on a eu quand même un certain nombre d’informations qui est que le matériel constitué notamment des urnes et autres ont été déployés dans certaines zones. Également, il y a que les partis politiques doivent s’activer dans le respect de la loi pour que les différents mandataires dans les bureaux de vote puissent parvenir à la CENI dans les meilleurs délais, notamment avant le 12 novembre 2020 », a-t-il ajouté.

Le président de la CENI a aussi confié que les détenus qui ne sont pas démis de leurs droits civiques pourront voter dans les bureaux de vote les plus proches de leur milieu carcéral.

Willy SAGBE et Deborah BENAO (Stagiaire)

Burkina 24  



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *