Mali : L’ancien président Amadou Toumani Touré (ATT) décédé en Turquie

180 0

L’officier supérieur et l’homme d’Etat le général Amadou Toumani Touré dit ATT, 72 ans, s’est éteint tôt ce mardi 10 Novembre 2020 suite à une crise cardiaque, selon les médias maliens, citant des sources proches de la famille du défunt.

L’ancien président malien, Amadou Toumani Touré (ATT) est décédé dans les premières heures de ce mardi 10 novembre 2020 à Istanbul, la capitale turque où il avait été évacué pour des soins. Son décès est survenu des suites d’une crise cardiaque comme le rapportent les médias de son pays.

Amadou Toumani Touré est né le 4 novembre 1948 à Mopti et a commencé sa carrière professionnelle par le métier d’enseignant du primaire avant un revirement à 90 degrés en intégrant les rangs de l’armée malienne.

En mars 1991, il accède à la tête de l’Etat du Mali en qualité de président du Comité de transition pour le Salut du peuple, après des manifestations populaires, et au cours de laquelle il prend la tête des commandos parachutistes pour opérer le coup d’Etat contre Moussa Traoré.

Une transition démocratique est donc ouverte et il organise la Conférence nationale de Juillet et Août 1991 les législative et présidentielle en 1992. Le scrutin présidentiel va voir l’arrivée au Palis de Koulouba d’Alpha Oumar Konaré.

Le 1er septembre 2001, il démissionne de l’armée et décide de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2002 comme candidat indépendant. Il est alors élu président de la République le 12 mai 2002 avec 64,35 % des voix au second tour contre 35,65 % pour Soumaïla Cissé et réélu pour un deuxième mandat le 29 avril 2007 dès le premier tour face à Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). avec 71,20% des voix.

A un peu plus de deux mois de la fin constitutionnelle de son mandat soit dans la nuit du 21 au 22 mars 2012, ATT est renversé par un coup d’Etat dirigé par le capitaine Amadou Sanogo qui instaure le Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat. Leur principal grief contre le régime ATT est selon les putschistes la mauvaise la gestion du conflit au nord du pays entre l’armée et la rébellion touareg.

ATT démissionne officiellement de ses fonctions de président de la République du Mali le 8 avril 2012, et s’exile à Dakar (Sénégal). Il était définitivement rentré dans son pays le 24 décembre 2017.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: Agence Ecofin



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *