Processus électoral au Burkina : L’Union européenne et le PNUD apportent une contribution de près de 5,9 milliards de FCFA

140 0

Dans le cadre du Projet d’appui aux processus Électoraux (PAPE), la Délégation de l’Union Européenne et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Burkina Faso ont procédé à la signature d’un accord. C’était le mardi 10 novembre 2020 à Ouagadougou.

Wolfram Vetter de la délégation de l’Union Européenne et Mathieu Ciowela du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ont procédé à une signature de convention pour les élections  à venir.

Ainsi, cette signature de convention va permettre de contribuer à hauteur de 5,9 milliards FCFA au panier commun du Projet d’appui aux processus électoraux (PAPE) 2020-2021 au Burkina Faso. En effet, financé sur le 11e Fonds européen de développement, cette contribution vise à la consolidation de la démocratie au Burkina Faso au travers d’un déroulement optimal des élections couplées présidentielle/législatives de novembre 2020 et les municipales de 2021.

Le financement de l’Union européenne est rétroactif à compter du 1er juin 2020, ce qui permet la prise en charge des dépenses réalisées dans le cadre de la préparation des élections couplées présidentielle/législatives du 22 novembre 2020.

En outre, dans les termes de l’accord, la Délégation de l’Union européenne s’engage à apporter une contribution de plus de 5 milliards de FCFA pour l’organisation des élections présidentielle et législatives de 2020, et les municipales de 2021 au Burkina Faso, à travers le panier commun géré par le PNUD. Egalement, une contribution additionnelle du PNUD d’un montant de 367 millions FCFA sera réservée pour l’appui à la préparation et la tenue des élections locales de 2021.

Aussi, ce programme se base sur les enseignements tirés des précédentes élections de 2015 et 2016 du rapport et des recommandations de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne de 2015 et des ateliers de capitalisation post-électorale.

A noter que la stratégie d´intervention du PAPE vise spécifiquement, à appuyer les acteurs nationaux à acquérir les capacités d´organisation et de gestion de cycles électoraux répondant aux normes et standards internationaux.

Outre la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le projet PAPE appuie également le ministère en charge de l’administration territoriale ainsi que les autres institutions dans le processus électoral, à savoir le Conseil constitutionnel, le Conseil d’Etat, le Conseil supérieur de la communication et la commission nationale des droits Humains.

En rappel, le PAPE est financé par l’Allemagne, le Danemark, l’Italie, la Suède, la Suisse, l’Union européenne et le PNUD.

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *