Burkina Faso : 60 000 cartouches de cigarettes détruites

131 0

Des produits « frauduleusement » introduits sur le marché burkinabè ont été détruits ce vendredi 12 novembre 2020 à Ouagadougou. C’était en présence du Secrétaire général du ministère du commerce, Boubacar Traoré.

60 000 cartouches de cigarettes non homologuées saisies par la brigade mobile de contrôle économique et de la répression des fraudes ont été détruites ce vendredi 13 novembre 2020. La prise est composée de 12 millions de bâtons de cigarettes, le tout estimé à 360 millions de Francs CFA.

« Le secteur du tabac est fortement règlementé au Burkina Faso. Et nul ne doit pouvoir importer ou fabriquer des produits du tabac sans être détenteur d’un agrément en qualité d’entreposeur de produits de monopole de tabac en cours de validité et dans lequel il est expressément précisé qu’il est autorisé d’importer, de stocker ou de distribuer les marques de cigarettes pour lesquelles il a demandé et obtenu l’agrément », a expliqué le Secrétaire général du ministère du commerce, Boubacar Traoré.

Le représentant du ministre a rappelé que les produits du tabac doivent répondre aux standards sanitaires en vigueur avant de fouler le sol burkinabè.

« Seuls les bâtons de 20 cigarettes sont autorisés sur le marché national », a-t-il souligné.

Dénoncer les contrevenants afin d’endiguer le phénomène de la fraude

Tout en renouvelant l’engagement du ministère du commerce à lutter contre la fraude, le secrétaire général a affirmé que cette cérémonie de destruction s’inscrit par ailleurs dans la logique de faciliter la circulation des produits de bonne qualité sur le marché.

Boubacar Traoré a mis en garde les populations contre toute contrefaçon et toute fraude. A l’en croire, cette saisie a concerné l’ensemble du territoire burkinabè afin de donner un signal fort de la part du ministère. « La fraude ne construit pas un pays. Il faut que chacun participe dans le respect des règles et de la règlementation », a-t-il dit.

Le SG a salué un effort conjugué des services de la gendarmerie nationale, de la police nationale, de la douane, avec le concours de la population et aussi l’appui de la ligue des consommateurs, qui vise à endiguer le phénomène de la fraude en général et celui du secteur du tabac en particulier.

Des numéros restent toujours disponibles afin de dénoncer tout acte de fraude et autre pratique de commerce illicite : 80 00 11 84 ; 80 00 11 85 ; 80 00 11 86.

Corine GUISSOU (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *