Santé sexuelle et reproductive : 700 millions de francs CFA pour l’achat des produits contraceptifs en 2019

151 0

Le Programme WISH (Santé Sexuelle Intégrée de la Femme) mis en œuvre par le consortium Marie Stopes Burkina & Options consultancy Services a convié les médias à une session de formation qui s’est tenue du 10 au 11 novembre 2020 à Ouagadougou. Ladite  formation avait pour objectif d’outiller les professionnels des medias sur l’importance d’investir dans la planification familiale.

La santé sexuelle et reproductive est une question importante, voire prioritaire aux yeux de certaines organisations. Seulement, il n’est pas toujours facile de mobiliser les ressources nécessaires pour mener les activités et financer les différents projets et programmes. Du côté du gouvernement et des collectivités locales, les autorités peinent souvent à respecter leurs engagements en faveur de la planification familiale.

Malgré la mise en place d’un groupe de travail multisectoriel pour le développement d’outils pour suivre les indicateurs pour apprécier les progrès réalisés en matière de planning familial, les résultats ne sont pas toujours satisfaisants. Parmi ces outils, on peut citer entre autres,  Scorecard et Motion Tracker. Chacun évoluant avec les indicateurs et ses attributions spécifiques, ces deux outils sont « très importants » dans le suivi et l’évaluation des résultats.

Sur les engagements, il convient de noter que le « Pays des Hommes intègres » est passé à une étape importante qui est celle de la gratuité de la planification familiale. Et pour ce faire, l’Etat a débloqué environ 700 millions de francs CFA pour l’achat des produits contraceptifs. Une enveloppe qui est bien diminuée par rapport à celle de l’année 2013 qui était de plus de 1,3 milliard de francs CFA. Une situation qui a été déplorée.

Il urge alors de maintenir la ligne d’achat des produits contraceptifs.  Cependant, tout n’est pas noir dans le domaine. Comme acquis, on peut retenir, la considération de la planification familiale comme une priorité des programmes de développement, l’existence de commissions parlementaires et le bon niveau de l’utilisation des ressources étatiques.

Avec l’avènement de la pandémie du Covid-19 et la question humanitaire (déplacés internes), la disponibilité des produits a pris un coup. En guise d’information, le programme WISH vise à fournir un ensemble complet de services de santé et de droits en matière de santé reproductive.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *