Burkina Faso : Bassolma Bazié appelle les syndicats se tenir prêts

104 0

La Coalition syndicale de lutte contre la baisse du pouvoir d’achat, pour les libertés et la bonne gouvernance a tenu un meeting le mardi 17 novembre 2020 à la Bourse du travail de Ouagadougou. Ce meeting s’est tenu à la suite d’une rencontre nationale des syndicats membres de ladite coalition

Des délégués issus des 50 syndicats membres de la Coalition syndicale en lutte contre la baisse du pouvoir d’achat et pour les libertés et venus de toutes les provinces sont réunis à cette rencontre nationale. Une rencontre qui sera soldée par un meeting, canal pour ces syndicats de appeler les travailleurs à une « unité forte » et à « éviter de nourrir des illusions sur les élections en cours ».

Bassolma Bazié, secrétaire général du CGT-B et porte-parole de la coalition à cette occasion, n’a pas manqué de s’exprimer par rapport aux élections couplées du 22 novembre 2020. En prenant exemple des cas malien et ivoirien, il a affirmé que l’organisation d’élections ne saurait constituer la panacée aux graves problèmes qui se posent dans un pays sous domination néocoloniale.

Le porte-parole de la coalition a également fustigé les campagnes des partis politiques qui, selon ses propos, donnent lieu à des promesses démagogiques et traitent les populations comme du bétail électoral. « L’enjeu des partis politiques (…) n’est pas la prise en charge de la résolution réelle des graves préoccupations du peuple mais il s’agit pour eux de se faire élire coûte que coûte », dit-il.

« Une crise multidimensionnelle » 

Bassolma Bazié a fait un tour d’horizon sur ce qu’il a appelé « une crise multidimensionnelle ». Il a cité la vie chère qui s’aggrave, la forte perturbation de l’économie par le Covid-19 et la corruption sur le plan économique.

Abordant le plan social, il a énuméré la crise du logement, le risque d’une famine, la catastrophe humanitaire, le terrorisme et la remise en cause des libertés démocratiques et syndicales.

Développer une solidarité agissante

La coalition a appelé ses militants et l’ensemble des travailleurs a d’abord renforcé la mobilisation et l’unité d’action à la base dans tous les secteurs d’activités et à se départir de tout acte de sectarisme pour une large unité.

Par ailleurs, elle encourage à contribuer à la création et au renforcement des cadres unitaires, gage d’une meilleure prise en charge des préoccupations du peuple et partant des travailleurs, et à développer une solidarité agissante entre les structures et les militants des différentes organisations de travailleurs engagées ou non dans la lutte. Pour finir, elle a appelé ses militants à se tenir prêts pour des inévitables mots d’ordre.

Josué TIENDREBEOGO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *