Elections 2020  au Burkina Faso : Zéphirin Diabré annonce qu’il ne reconnaitra pas les résultats s’il y a fraude

173 0

A l’approche du double scrutin du 22 novembre 2020, les soupçons de fraudes qui pèsent sur ces scrutins sont montés d’un cran. Alors que l’Union pour le Progrès et le changement (UPC) tenait à Banfora son meeting régional ce mercredi 18 novembre 2020, Zéphirin Diabré a mis en garde le parti au pouvoir contre d’éventuelles fraudes aux élections. Le candidat de l’UPC a annoncé qu’il refuserait de reconnaitre les résultats s’il y a des fraudes.

Présent à Banfora dans la région des Cascades pour son avant dernier meeting de campagne, Zéphirin Diabré ne s’est pas contenté seulement de présenter son programme à ses militants. Le candidat du parti du lion, rapportant des déclarations d’un parti de la majorité présidentielle, a fait savoir que le secrétaire général du parti au pouvoir a fabriqué des bulletins de vote parallèle dans l’intention de frauder aux élections.

« Qu’ils m’entendent depuis Ouagadougou. S’il y a fraude, je vais refuser de reconnaitre les résultats », a-t-il déclaré devant ses militants venus des provinces de la Léraba et de la Comoé pour le meeting régional.

« Je vous le dis ici, s’il y a fraude, je n’accepterai pas les résultats  (…)», a insisté Diabré.

S’il y a fraude,  Zéphirin Diabré a dit à ses militants qu’il ne reconnaîtra pas les résultats

Du reste, le chef de file de l’opposition a marqué son désaccord pour une proclamation hâtive des résultats le 23 novembre 2020, le lendemain des votes. Selon lui, il faut compter et recompter les voix pour s’assurer qu’il n’y a pas des erreurs avant de proclamer les résultats.

Diabré dit avoir notifié par message son refus de la publication des résultats dès le lendemain des scrutins au président de la Commission électorale nationale indépendant (CENI), Newton Ahmed Barry.

« Il faut que ce soit bien clair, il n’y a pas de proclamation le 23 novembre et il n’y a pas de fraude qui soit possible », a tranché le candidat de l’UPC.

Dans une tribune publiée dans les médias au début des campagnes, le Congrès pour la Démocratie et Progrès (CDP) demandait pour sa part un comptage manuel des bulletins pour éviter toute fraude.

Maxime KABORE

Burkina 24



Article similaire

Idrissa Nassa, Chevalier des PME

Posté par - 13 février 2017 0
Le Président Directeur Général de Coris Bank International Idrissa Nassa a officiellement reçu le Trophée de Chevalier des PME Tiémoko…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *