Burkina Faso : Miss Yennenga pour valoriser le Faso Danfani

152 0

Le concours Miss Yennenga veut magnifier le pagne Faso Danfani. L’acte 1 aura lieu le  5 mars 2021 à Ouagadougou  au Burkina Faso.

Le Faso Dan Fani, pagne tissé à la main par les tisseuses burkinabè, est considéré  comme l’expression pure de la culture burkinabè. Miss Yennenga, qui est un beauty show, se donne pour mission de magnifier la femme burkinabè à travers ce pagne.

Créé en février 2020, ce concours de beauté est à sa première édition. Il entend mettre en avant la beauté, le courage et la douceur de la femme africaine. Le thème retenu pour cette première édition est « leadership féminin et développement ».

La promotrice de ce concours Armelle Rose Nikièma a expliqué ce 19 novembre 2020 que « ce concours est ouvert aux jeunes filles belles, intelligentes et qui sont vraiment disponibles. Les inscriptions se feront uniquement en ligne sur le site www.missyennenga.tv. Nous aurons une 1ère présélection en ligne par appel vidéo en début janvier 2021 et le 14 janvier 2021 nous aurons la grande présélection en présentiel à l’institut Français de Ouagadougou. Si tout va bien avec vos soutiens, vos prières et l’aide de Dieu, nous nous retrouverons le 5 mars 2021 pour la grande finale de Miss Yennenga à Laico hôtel Ouaga 2000 ».

Miss Yennenga veut magnifier le Faso Danfani

Les concurrentes et les invités à la finale seront habillés en tenues Faso Danfani

La production de l’évènement est assurée par Belisse Event et de nombreux lots et gadgets seront destinés à la Miss et ses dauphines, en plus d’une voiture neuve qui sera accordée à la lauréate.

Valoriser la culture

Pour participer à ce concours, il faut être burkinabè, résidant ou non résidant, avoir au minimum 18 à 25 ans révolus, avoir pour niveau minimum la terminale.

Françis Campbel , directeur artistique de Miss Yennenga, a rappelé que cet évènement n’a pas pour but de concurrencer les concours de beauté qui sont en palace mais a pour vocation d’apporter une touche afin de valoriser la culture  au Burkina Faso. « Cet évènement est un plus pour la beauté africaine, c’est un plus pour la mode, c’est un plus pour l’image, c’est un plus pour le pays lui-même parce que il s’agit de valoriser les femmes, il s’agit de valoriser le textile et cela va contribuer à permettre à l’image du Burkina Faso d’en ressortir grandie», a-t-il dit.

La promotrice de l’évènement a lancé un message à l’endroit des partenaires, afin qu’ils associent leur image à cet évènement « qui n’est autre qu’un partenariat gagnant-gagnant, car après tout, c’est la culture burkinabè qui gagne ».

Corine GUISSOU (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *