Burkina Faso : Le parti au pouvoir rejette les accusations de fraudes électorales

121 0

L’Opposition politique burkinabè a, dans une déclaration le samedi 21 novembre 2020, veille des élections couplées législatives et présidentielle, dénoncé des cas de fraudes. La réponse du parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) ne s’est pas fait attendre.

Zéphirin Diabré, chef de file de l’Opposition politique, a cité comme cas de fraudes aux élections couplées législatives et présidentielle du 22 novembre 2020, entre autres, la récupération de cartes d’électeurs moyennant de l’argent, des votes par anticipations ou des cas de modification des lieux de vote.

Simon Compaoré, Président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir et Directeur national de campagne de Roch Kaboré, a qualifié les déclarations du Chef de file de l’opposition politique (CFOP), Zephirin Diabré, de « contre-vérités ».

Lire 👉 Présidentielle 2020 au Burkina Faso : L’opposition politique  craint des fraudes

« Le MPP n’a pas besoin d’une quelconque fraude pour gagner les élections. Nous sommes d’une très grande sérénité après avoir parcouru les 13 régions. Nous réfutons les allégations de fraudes annoncées par l’opposition pour préparer les esprits à la publication des résultats », a indiqué Simon Compaoré qui a appelé l’Opposition à saisir la justice.

Vidéo – La réponse du MPP aux accusations de l’Opposition

 

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *