Football : Le président de la CAF, Ahmad Ahmad suspendu pour cinq ans par la Fifa

235 0

Ahmad Ahmad, le président sortant de la Confédération africaine de football (CAF) a été condamné par la chambre de jugement de la Commission d’éthique indépendante de la Fifa à cinq ans d’interdiction d’exercer toute activité relative au football. Il est accusé par l’instance mondiale du football mondial de détournements de fonds.

La Fédération internationale de football association (Fifa) dans un communiqué publié sur son site depuis lundi 23 Novembre 2020 a annoncé la suspension pour une durée de cinq (5) ans de toute activité relative au football professionnel du Malgache Ahmad Ahmad, président sortant de la CAF et par ailleurs vice-président de la FIFA. En outre, une amende d’une valeur de 185 000 euros, soit un peu plus de 120 Millions de Francs Cfa.

Il est stipulé que la chambre de jugement de la Commission d’éthique indépendante « a jugé Ahmad Ahmad coupable d’avoir enfreint les articles 15 (Devoir de loyauté), 20 (Acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (Abus de pouvoir) de l’édition 2020 du Code d’éthique de la Fifa, ainsi que l’article 28 (Détournement de fonds) de son édition 2018 » pour avoir « manqué à son devoir de loyauté ».

Le texte produit par la chambre de jugement de la Commission d’éthique de la FIFA affirme par ailleurs que le président sortant de la CAF « avait manqué à son devoir de loyauté, accordé des cadeaux et d’autres avantages, géré des fonds de manière inappropriée et abusé de sa fonction de président de la CAF». Cette conclusion a été tranchée à l’issue d’une « enquête sur le comportement de M. Ahmad au poste de président de la CAF entre 2017 et 2019 a porté sur diverses questions liées à la gouvernance de la CAF, dont l’organisation et le financement d’un pèlerinage à La Mecque, ses accointances avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Steel et d’autres activités »,  a indiqué le document.

Ahmad Ahmad a été élu président de la CAF en 2017 face au patron légendaire du football africain le Camerounais Issa Hayatou. Cette décision de la Fifa vient couper court à son second mandat à la tête de la CAF. Il devrait affronter quatre autres candidats en l’occurrence l’Ivoirien Jacques Anouma, le Sud-Africain Patrice Motsepe, le Mauritanien Ahmed Yahya et le Sénégalais Augustin Senghor. L’invalidation de la candidature d’Ahmad Ahmad est par conséquent actée.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: Jeune Afrique



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *