Affaire Thomas Sankara : Deux députés français écrivent au président Macron

545 3

Dans l’affaire Thomas Sankara, deux parlementaires français ont adressé des correspondances au président français, Emmanuel Macron et au Premier ministre, Jean Castex pour les interpeller sur le retard dans la déclassification du troisième lot de documents et qui doit être transmis à la justice burkinabè.

Le député Jean-Paul Lecoq, plaide auprès d’Emmanuel Macron afin que tous les éléments concernant l’affaire Thomas Sankara soient mis à la disposition de la justice burkinabè. « Si la justice burkinabè avance dans ce long et douloureux parcours, il semble que tous les éléments ne soient pas encore mis à disposition par la France pour le procès, puisque pour l’heure, la France n’aurait toujours pas livré le 3e lot d’archives attendu comme l’ont déclaré les avocats de la famille Sankara après les promesses faites le 28 novembre 2017 à Ouagadougou », lit-on dans sa lettre.

Il rappelle au président français, l’importance de ce procès qui revêt une « valeur symbolique ». « Faire en sorte que celui-ci soit le plus juste et équitable possible permettra à la France de faire un geste fort, en assurant de faire face à son passé colonial et à certains agissements les plus crus », a écrit Jean-Paul Lecoq.

Pour le député Alexis Corbière qui s’est adressé au Premier ministre français, « la France doit livrer les archives à la justice burkinabè », a-t-il soutenu. Pour lui, la seule institution judiciaire, c’est le peuple qui réclame afin que justice soit faite sur cet assassinat. « Anti-impérialiste et fervent combattant des inégalités sociales, Thomas Sankara fut également l’un des premiers présidents à dénoncer les responsabilités humaines dans la mise à mal de notre écosystème », dit-il dans sa lettre au Premier ministre.

De ce fait, il appelle le gouvernement à concrétiser la promesse d’Emmanuel Macron à Ouagadougou en mettant à la disposition de la justice burkinabè les documents dont elle a besoin pour faire son travail dans les bonnes conditions.

Pour rappel, au Burkina Faso en 2017, le président français promettait de mettre à la disposition de la justice burkinabè, les documents confidentiels pendant et après l’assassinat du Président Thomas Sankara. « J’ai pris la décision que tous les documents produits par des administrations françaises pendant le régime de Sankara et après son assassinat, (…) couverts par le secret national soient déclassifiés et consultés en réponse aux demandes de la justice burkinabè », avait laissé entendre Emmanuel Macron.



Article similaire

Koubri : Un car prend feu

Posté par - 12 octobre 2020 0
Un car de transport en commun de 51 places  a pris feu ce lundi 12 octobre 2020, aux environx de…

Il y a 3 commentaires

  1. Ça a toujours été ainsi entre la France et ses colonies.
    Je m’efforce de comprendre comment la France pourrait détenir des documents aussi confidentiels sur l’assassinat du capitaine Sankara ?
    On peut donc dire sans se tromper que la France est profondément impliqué dans cet assassinat. Ce qui explique le retard ou le refus de transmettre ces documents à la justice burkinabè.

  2. Pouvons parler de justice dans une affaire où s’affiche visiblement l’injustice? Comment se fait-il que la France détient par dévers elle, des dossiers confidentiels de l’assassinat de Thomas Sankara ? Est-ce l’incapacité de la justice burkinabè à bien conserver ces documents secrets ou bien c’est parce que la France serait impliquée dans cet assassinat ? Ces impérialistes, Dieu vous voit et nous non plus. Qu’il pleut ou qu’il neige, le changement viendra tôt ou tard car le monde est instamment en perpétuelle mutation. Si la France est loin d’être la créatrice du peuple noir, elle ne pourra non la dominer éternellement. Inévitablement, un jour, les premiers seront les derniers, que cela prenne le temps qu’il faut.

  3. Bonjour mes parents qui sont vous les burkinabè .fait longtemps attention ,les documents de crimes de Sankara thoma que la France adresse a vous , sont des accusations perpétuel mouvement . et ils sont coupables qui disait qu’il parle beaucoup ,ils ont demander un dossier complet au pays voisins ,pour sa disparition qui se sont ,jorche muterin France ,1 président de la côte d’ivoire et Bénin .et assumer la responsabilité de trône à Blaise Compaoré et tout cela qu’il doivent rester confidentielles où ils seront retenus contre lui même ,ils restent bouche fermée jusqu’au présente Blaise Compaoré est toujours inossant votre adresse procupations sont les tuiere qui se manifeste actuellement au Faso .je vous remercie a bientôt

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *