Présidentielle 2020 au Burkina Faso : Eddie Komboïgo et le retour du CDP

690 0

C’est l’une des plus grosses surprises de ces élections couplées de 2020. Eddie Komboïgo, pour sa première participation à une élection présidentielle, décroche la deuxième place devant des ténors de la politique notamment Zéphirin Diabré de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) qui vient en troisième position.

Des Burkinabè ont cru en l’homme du « Nouveau pacte pour l’édification d’un Burkina de paix et de prospérité ». Eddie Komboigo, le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti de l’ex-Président Blaise Compaoré, après avoir été recalé en 2015, vient de créer la surprise, bien que le sondage 2020 de l’Institut APIDON l’ait présagé.

Il vient en deuxième position avec 15,48% des voix, derrière Roch Marc Christian Kaboré du Mouvement du peuple pour le progrès (…), et devant Zéphirin Diabré de l’Union pour le progrès et le changement (…).  

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), grand absent de la présidentielle de 2015, après l’Insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, vient ainsi de faire un come-back pour ces élections de 2020. Le parti de l’épi et de la daba est en train de renaître de ses cendres.

Eddie Komboïgo, cet expert-comptable qui a pris la direction du CDP en mai 2018, avait été élu député en 2012 pour le compte du même parti politique dans le Passoré. L’Insurrection populaire a mis fin à son mandat parlementaire qui était à mi-chemin.

Le 9 juillet 2015, Eddie Komboïgo, a été désigné pour représenter les couleurs du CDP au scrutin  d’octobre 2015 sous la Transition. Mais il n’a pas pu participer à ce scrutin suite à une inéligibilité survenue après la modification de la loi électorale.

Après le putsch de septembre 2015, Eddie Komboïgo a été arrêté, puis incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) pour sa présumée implication. Après quatre mois et demi de détention, il a bénéficié d’une liberté provisoire, avant d’être totalement blanchi en décembre 2017.

Il faut noter que dans le cadre de ces élections, l’opposition politique a dénoncé des cas de fraudes. Selon elle, des cartes d’électeurs ont été récupérées moyennant de l’argent. Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition politique, a informé qu’une plainte a été déposée contre X pour fraude électorale. Le parti au pouvoir a réfuté ces accusations rassurant qu’il n’a pas besoin d’une quelconque fraude pour remporter ces élections.



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *