Elections 2020 au Burkina Faso : Dialogue sans frontière satisfait du déroulement des opérations

742 0

Comme la plupart des missions d’observation, l’association Dialogue sans frontière a noté avec satisfaction le déroulement du double scrutin du dimanche 22 novembre 2020 au Burkina Faso. Toutefois, l’association a formulé quelques recommandations pour éviter les insuffisances relevées aux élections municipales de 2021 et les scrutins à venir ,ce samedi 28 novembre 2020.

Le dimanche 22 novembre 2020, les Burkinabè ont élu leur président et leurs représentants au niveau de l’Assemblée nationale. Un double scrutin, qui a été apprécié par la plupart des missions d’observation accréditées. L’association Dialogue sans frontière est du nombre de ces missions.

« Nous retenons que de l’observation de Dialogue sans frontière qui a déployé une centaine de jeunes dans six régions, tout s’est globalement bien passé », a  laissé entendre Philippe Savadogo, président de l’association.

Les recommandations

Le vide à combler pour les élections à venir pour le président de Dialogue sans frontière sera de renforcer le volet communicationnel afin de pouvoir réagir et améliorer là où les insuffisances se sont faites sentir. « Il y a aussi la dynamique dépouillement manuel et dépouillement par informatique qui, une fois rapprochés, doivent nous permettre d’aller plus vite », a-t-il suggéré.

En termes de recommandations, l’association appelle le gouvernement à renforcer le dialogue avec tous les acteurs politiques, à garantir la sécurité des personnes et les biens sur l’étendue du territoire national. Egalement, Dialogue sans frontière plaide pour le réaménagement, le démarrage et les heures de clôture des scrutins en tenant compte des impératifs d’insécurité dans chaque zone. La CENI est appelée à améliorer l’organisation et la gestion des processus électoraux.

Le patriotisme

Philippe Savadogo a par ailleurs conseillé aux jeunes de s’intéresser aux questions électorales. « Ce matin quelqu’un disait à la radio que j’ai 38 ans, je n’ai jamais voté, je ne vais pas voter. Voyez-vous, c’est un acte citoyen de voter et nous devons apprendre dès maintenant à y participer », a-t-il invité, en évoquant le cas des Burkinabè de la diaspora qui votaient pour leur première fois et étaient contents de le faire.

« Le patriotisme est important. Toute personne de la diaspora quand elle se réveille chaque matin, sa pensée s’envole vers le Burkina. Ses réflexions c’est vers le Burkina même  s’il a quitté ce pays, il y a 50 ans », a-t-il soutenu.

L’association « Dialogue Sans Frontières »  a été créée en 2017. Elle agit pour un monde où le vivre ensemble dans la dignité, la paix et le développement sont assurés.

Willy SAGBE

Burkina



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *