Burkina Faso : L’ENAREF veut moderniser ses offres

307 0

L’Ecole nationale des régies financières (ENAREF) a lancé le mardi 1er décembre 2020 à Koudougou, le processus de relecture des curricula de formation initiale afin de moderniser ses offres pour mieux servir ses partenaires.

L’Ecole nationale des régies financières (ENAREF) veut moderniser ses services pour répondre aux besoins de ses partenaires. C’est dans cette optique qu’elle a lancé le processus de relecture des curricula de formation initiale. Le directeur général de l’ENAREF a expliqué que ce processus permettra aux acteurs de s’adapter aux reformes que connait leur secteur.

« Mais également pour adapter à notre environnement aux évolutions économiques et financières mais aussi aux évolutions technologiques. Donc les secteurs économiques changent, la manière de dispenser les cours aussi doit changer, le contenu des cours doit aussi évoluer de façon à ce que les agents qui doivent sortir de l’ENAREF soient des agents prêts pour s’adapter à ces évolutions », a expliqué Adama Badolo, Directeur général de l’ENAREF.

Toutes les filières sont concernées

Il a fait savoir que toutes les six filières que compte l’ENAREF sont concernées par ces réformes. « Nous allons également consacrer plus de temps en stage pratique et mieux organiser ses stages pratiques. Pour les cadres supérieurs qui sont appelés à faire des mémoires et à amener des études, nous allons questionner la manière dont ces mémoires sont organisés, les thématiques qui sont abordées et le lien qu’il faut qu’il y ait entre l’école, la formation et l’administration qui va accueillir les cadres », a-t-il précisé.

Adama Badolo a souligné que les réajustements de contenus dictés par la nécessité de prendre compte les besoins de formation font suite à la mise en œuvre des réformes dans le secteur des finances publiques et de l’économie.

« L’ENAREF fait l’objet de sollicitations persistantes de la part de ses partenaires pour non seulement la prise en compte de nouveaux besoins, mais également pour les préoccupations relatives à la réduction de la durée de la formation, la révision du mode d’évaluation, les questions de stages et la pertinence de certains modules et volumes horaires », a affirmé le DG.

Il a informé que ces travaux serviront de cadre d’établissement des référentiels de formation pour le compte de la rentrée scolaire 2020-2021.

Willy SAGBE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *