Diffusion d’une image positive du Burkina Faso : Le ministère de la communication outille des médias

194 0

Le ministère de la communication et des relations avec le Parlement organise, du 1er au 2 décembre 2020 à Ziniaré, un atelier d’information et de partage d’expériences au profit des médias sur le thème général : « La contribution à la diffusion d’une image positive du Burkina dans un contexte sécuritaire difficile ».

Le Ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement veut, à travers un atelier d’échanges, ouvrir le débat sur la responsabilité sociale des managers des médias et des responsables de contenus en matière de traitement et de diffusion de l’information en situation de crise sécuritaire.

Cet atelier répond à la mise en œuvre des recommandations des 11e Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO) tenues du 25 au 27 novembre 2019 à Ouagadougou. La rencontre avait eu pour thème principal : « Communication et géopolitique : construire une autre image de l’Afrique ». Elle a visé à rappeler la nécessité de fédérer les efforts pour accompagner le développement d’une Afrique résiliente et qui gagne malgré l’adversité.

L’atelier d’information et de partage d’expériences organisé du 1er au 2 décembre 2020 au profit des médias a pour thème général : « La contribution à la diffusion d’une image positive du Burkina dans un contexte sécuritaire difficile ».

« L’objectif global de cet atelier de partage d’expériences est d’ouvrir un cadre d’échanges sur la responsabilité des managers des médias et des responsables de contenus à la construction d’une image positive du Burkina Faso », a fait comprendre Rabanki Aboubakr Zida, conseiller technique au ministère de la communication.

« Impliquer davantage les chercheurs dans la lutte contre le terrorisme »

Cette rencontre est marquée par une série de communications. La première, portant sur le thème « Médias burkinabè face à la crise sécuritaire : Enjeux et défis ? » a été présentée par Rabanki Aboubakr Zida, conseiller technique au ministère de la communication et ancien directeur général des Editions Sidwaya et la deuxième livrée par Dr Lassané Yaméogo, chercheur et consultant, porte sur le thème « Lutte contre le terrorisme : quelle responsabilité du journaliste ? ».

Le deuxième jour de l’atelier sera également ponctué par deux communications : « La diplomatie par les médias » animée par Mélégué Maurice Traoré, ancien Président du Parlement, et « Quelle Production médiatique pour gagner la guerre des images ? » présentée par Baba Hama, ancien ministre de la Communication.

« Ne pas tomber dans le sensationnel », « éviter les qualificatifs dans la relation des faits », « soigner les mots », « ne pas faire la publicité des terroristes », « apprendre à réapprendre le journalisme », « attention au droit à l’image », « toujours vérifier et revérifier les faits », « promouvoir la doctrine étatsunienne de ‘Guerre sans victime’ », « impliquer davantage les chercheurs dans la lutte contre le terrorisme ». Tels sont quelques enseignements tirés au cours du premier jour de l’atelier.



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *