Ouagadougou : Thierry Hot remercie les habitants de Zogona

289 0

Les jeunes du secteur 22 (Zogona) réunis autour de l’alliance pour le développement humain et l’intégration sociale (ADHIS) ont organisé ce lundi 30 novembre 2020 une rencontre avec les habitants du quartier pour les remercier d’avoir porté leur choix  sur Roch Kaboré. Cette rencontre a connu la présence du conseiller spécial du chef l’Etat, Thierry Hot, qui a grandi dans ce quartier.

Lors de son passage dans ce quartier pendant la campagne électorale sur invitation de l’alliance pour le développement humain et l’intégration sociale (ADHIS), Thierry Hot avait promis aux habitants de revenir pour fêter la victoire du président Roch Kaboré, s’il est réélu. Promesse qu’il a honorée ce lundi.

Il a aussi été question au cours de cette rencontre pour les habitants du secteur 22 d’adresser leurs doléances au conseiller spécial du président du Faso. Des doléances qui ont trouvé des réponses favorables. Il s’est agi notamment de la mise en place d’un fonds de solidarité pour les femmes du quartier, un centre de désintoxication pour les jeunes qui s’adonnent à la drogue, des permis de conduire pour dix jeunes, et un soutien pour les femmes qui font du tissage et de l’attiéké.

Fonds de solidarité aux femmes

« J’ai noté des doléances des mamans et je crois qu’elles sont à portée d’homme. Et je crois que dans un premier temps, on va doter ce fonds d’un montant de 5 millions de francs CFA. Ensuite ce qui est important est qu’un des jeunes ou des jeunes qui ont de l’expertise dans la gestion ce type de fonds puissent aider les mamans à mettre en place tous les mécanismes de ce fonds pour que ce soit tout le quartier qui en bénéficie », a-t-il dit.

Pour les permis de conduire, Thierry Hot annonce que vingt jeunes pourront être bénéficiaires. « On en a demandé une dizaine mais. On va sponsoriser vingt permis de conduire pour les jeunes. Mais attention, on ne va pas donner cet argent aux jeunes. Vous allez identifier une auto-école et on va aller payer. Mais j’insiste à ce que vous respectiez le genre. Qu’il y ait des filles et des garçons », a-t-il précisé.

« Pour le quatrième point, on va également prendre l’engagement. On va louer un local pour deux ans pour les mamans qui ont décidé de faire du tissage et de l’attiéké », a-t-il ajouté. Et pour le centre désintoxication, il a promis d’y travailler avec ADHIS.

Willy SAGBE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *