Coupe du président de l’Université Joseph Ki Zerbo : L’ISSDH survole la compétition

489 0

L’Institut des sciences du sport et du développement humain (ISSDH) a remporté la sixième édition de la Coupe de la présidence de l’Université Joseph Ki-Zerbo en battant l’UFR SEA par le score de 2 à 1. L’ISSDH conserve son trophée remporté l’année dernière.

L’Institut des sciences du sport et du développement humain (ISSDH) trop fort pour les autres unités de formation et instituts de l’Université Joseph Ki-Zerbo. Comme l’année dernière, c’est à l’usure que l’ISSDH a vu le bout du tunnel.

En finale de la sixième édition de la Coupe du président de l’Université Joseph Ki-Zerbo, l’UFR des Sciences exactes et appliquées (SEA) est passé à côté du hold-up dans une rencontre pour laquelle elle n’était pas favorite. Ce 3 décembre 2020 sur le terrain communément appelé Dabo Boukary, l’UFR SEA a d’abord mené au score (1-0) avant la pause dans cette finale qui se disputait en deux fois 30 minutes.

A la reprise, l’UFR SEA fait mieux que résister. Mais face à des étudiants dont la spécialité est l’étude et l’enseignement du sport, la messe était loin d’être dite. Justement, l’ISSDH égalise (1-1) sur un corner à trois minutes de la fin avant de prendre l’avantage dans le temps additionnel sur faute de main du gardien de l’UFR SEA. Bien que mené, l’ISSDH n’a rien lâché.

« On va se préparer et revenir l’année prochaine »

« L’année passée, c’était pareil. C’est presque vers la fin qu’on a gagné. Cette année l’adversaire, n’a pas démérité. C’était plus fort qu’eux. N’oubliez pas que nous sommes une école de sport », reconnait avec fair-play Daniel Sawadogo, le capitaine de l’ISSDH. Finaliste malheureux en 2017, l’UFR SEA avait pris la troisième  place en 2019. Le capitaine de l’UFR SEA Serge Karambiri espérait créer la surprise cette année. Il reconnait néanmoins la supériorité de l’adversaire.

« Ils sont permanents en sport contrairement aux étudiants de l’UFR SEA qui sont tout le temps accrochés au tableau pour résoudre des équations entre X et des Y. Donc il faut bien comprendre qu’on n’a pas ce même temps qu’eux d’organiser de bonnes séances d’entraînement. On ne pouvait pas avoir ce souffle que l’équipe de l’ISSDH a eu pour tenir et nous dépasser alors qu’on menait 1 à 0 dès la première mi-temps », explique Karambiri sans aucun sentiment de frustration. Avec ses camarades étudiants, il espère revenir plus en forme : «  On est tombé avec les ballons dans les pieds. On va se préparer et revenir l’année prochaine ».

« C’est le couronnement de tous les efforts »

Le professeur Rabiou Cissé n’était pas sûr de pouvoir organiser cette compétition compte tenu du contexte lié à la pandémie de la Covid-19. Le pari est donc gagner selon lui : « C’était un défi. On n’était pas sûr cette année de tenir ce pari. Aujourd’hui, c’est le couronnement de tous les efforts. Je ne suis pas seul. C’est avec tous les acteurs de l’université et nos partenaires », soutient Rabiou Cissé.

Pour lui, l’organisation de cette compétition permet aux étudiants d’exprimer leur talent sportif mais aussi un facteur de cohésion sociale et de réussite. Huit UFR ont pris part à cette sixième édition dans dix disciplines (football, handball, volleyball, basketball, judo, lutte, cyclisme, pétanque, kung fu, Voviet).

L’UFR Sciences de la santé (SDS) a remporté la compétition en handball, chez les hommes comme chez les dames, en volleyball chez les dames. Chez les hommes au basketball, c’est l’UFR Sciences humaines (SH) qui est sortie victorieuse tandis que l’ISSDH a remporté la compétition au volleyball.

Les vainqueurs dans les sports collectifs ont empoché la somme de 100 mille francs CFA contre 75 mille francs CFA pour les finalistes malheureux. En sport individuel, chaque lauréat a empoché la somme de 20 mille francs CFA contre 15 mille pour le deuxième.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *