Election 2020 au Burkina : L’ADP prend acte des résultats provisoires de la CENI

488 0

Les membres de l’Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP)  se sont prononcés, ce samedi 05 décembre 2020, sur les résultats provisoires des élections du 22 novembre 2020, à Ouagadougou. Cette  organisation de la société civile (OSC) a réagi sur certaines difficultés auxquelles   la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)  a fait face lors de ce scrutin.

L’Organisation de la Société Civile (OSC) l’Alliance pour la défense de la Partie (ADP) a annoncé avoir pris  acte des résultats des élections couplées présidentielle et législatives  du 22 novembre dernier. Par la voix de son président  Abraham Badolo l’OSC a indiqué  rejoindre  la position de l’ensemble des acteurs politiques et la population, qui est de préserver la paix et la stabilité dans le pays. 

« Malgré les difficultés énormes qui ont jalonné tout le processus, les acteurs politiques et la population ont pu s’accorder sur l’intérêt supérieur du pays afin de sauvegarder la paix, le vivre ensemble et la stabilité dans le pays. Épousant ces valeurs énumérées, l’Alliance pour la Défense de la Patrie prend acte  des résultats provisoires des élections couplées du 22 novembre dernier tels que proclamés par la CENI », a-t-il affirmé.

” Il sied pour la CENI de tirer toutes les conséquences de la situation actuelle”

L’ADP a également dénoncé les manquements enregistrés dans le processus électoral. Il  s’agit, entre autres, du  transport non sécurisé d’urnes à moto, la difficulté pour les électeurs d’identifier leurs bureaux de vote, l’insuffisance des matériels électoraux dans certains bureaux, l’absence des noms de certains électeurs sur la liste électorale et la non prise en charge des partis politiques dans les bureaux.

Selon Abraham Badolo, ces  insuffisances de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI ) au plan administratif et organisationnel  ont certainement eu un impact assez négatif sur la tenue du scrutin. C’est pourquoi il  a invité la  CENI à tirer des leçons afin de pallier les nombreux manquements constatés et dans l’objectif de réussir l’organisation des élections à venir.

« Il sied d’une part pour la CENI de tirer toutes les conséquences de la situation actuelle et d’autre part, pour les forces vives de murir la réflexion pour une réforme de l’institution en charge des  élections au Burkina Faso», a-t-il lancé.

L’ADP a aussi interpellé le gouvernement sur les manquements observés dans le secteur des ressources minières précisément  sur « l’affaire de la mine d’Inata ». Il  a rappelé qu’il continuera de suivre de près le dossier pour que la vérité soit totalement établie sur cette affaire.

Gani BARRY  et Akim KY (stagiaires)

Burkina 24

  

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *