Justice et vérité pour Norbert Zongo : « La quête reste intacte »

723 0

Le collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) et la coalition nationale de lutte contre la vie chère (CCVC) ont  convié les hommes et femmes de la presse, ce 07 décembre 2020 au centre de presse Norbert Zongo pour leur faire part des activités qu’ils comptent entreprendre ce 13 décembre 2020 à l’occasion de la commémoration du 22e anniversaire du quadruple assassinat de Sapouy.

« Face aux tergiversations et obstacles dressés par les régimes successifs sur les dossiers pendants, poursuivons avec détermination, la lutte pour la vérité et la justice », tel est le thème de commémoration de la journée du 13 décembre, date de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo et ses compagnons.

Le collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) et la coalition nationale de lutte contre la vie chère (CCVC) lancent un appel à leurs composantes, à la jeunesse et à l’ensemble des populations des différentes villes et campagnes à faire des activités de ce 13 décembre un succès dans la lutte contre l’impunité.

La lutte pour la justice continue pour le regretté Norbert Zongo

 Au programme, un rassemblement au cimetière de Gounghin pour un dépôt de gerbe de fleurs, un hommage à Norbert Zongo et ses compagnons, aux martyrs  de l’insurrection populaire et de la résistance au putsch et aux autres victimes. Cette journée se clôturera  par un meeting à la place de la Nation  à 9h00.

« On lutte pour que justice soit rendue à Norbert Zongo et ses compagnons pour que plus jamais, un journaliste dans l’exercice de ses fonctions ne soit assassiné. Que plus jamais un Burkinabè ne soit inquiet parce qu’il aurait usé d’un droit que lui reconnait la Constitution », a  affirmé Me Prosper Farama, représentant du collectif des avocats en charge de l’affaire Norbert Zongo.

Cependant, pour ce qui est du cas Norbert Zongo,  Chryzogone Zougmoré, président de la CCVC, a laissé entendre que « la quête de justice et de vérité du peuple burkinabè reste intacte  malgré les années passées (22 ans) ».

Il convient pour lui de souligner que « fort est cependant de constater que jusque-là, les différents régimes qui se sont succédés à la tête du pays se sont montrés incapables d’être à la hauteur des attentes des populations en matière de vérité et de justice sur les nombreux crimes de sang ».

«  Le peuple attend toujours de connaitre la vérité sur les mobiles, les commanditaires et les exécutants de l’assassinat de Norbert Zongo et de ses compagnons», a-t-il  insisté.

Deborah BENAO et Gani BARRY (stagiaires)

   Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *