8-Mars 2021 au Burkina : L’Inclusion financière par le numérique au cœur des réflexions  

527 0

La ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire a présenté ce mardi 8 décembre 2020, le pagne retenu pour la commémoration du 8-Mars  2021. Le thème retenu pour cette année, est « Inclusion financière par le numérique pour un développement économique de la femme : défis et perspectives ».

A l’instar des 3 dernières années,  le ministère de la femme a présenté  ce jour le pagne tissé retenu pour la commémoration de la journée internationale de la femme, édition 2021. Le motif du pagne tissé retenu est celui de Miahaba Pauline Ouoba  de la région du Centre-Sud, pour son originalité.

Son motif a été retenu à l’issue d’une compétition lancée le 7 août 2020. La ministre en charge de la femme, Marie Laurence Ilboudo/Marshall a annoncé qu’elle recevra du ministère, un prix numéraire d’une valeur de 2 millions de F CFA, afin de l’encourager.

Miahaba Ouoba a affirmé que son entreprise a la capacité de  satisfaire la clientèle

L’entreprise  de Miahaba Pauline Ouoba, dénommée « reobot Danfani plus », emploie 25 personnes. « J’ai compéti comme les autres. J’ai travaillé de sorte à pouvoir être retenue. J’ai tissé le pagne avec ma couleur préférée en espérant que la population l’aimera », a-t-elle déclaré en précisant que son entreprise a la capacité de  produire en qualité et satisfaire la clientèle.

L’édition  du 8+mars 2021 est placée sous le thème, «  Inclusion financière par le numérique pour un développement économique de la femme : défis et perspectives ». Selon Marie Laurence Ilboudo/Marshall, la pandémie du covid-19 a démontré l’importance pour les femmes de s’approprier les services financiers et non financiers numériques, d’où le choix de ce thème.

« C’est un outil important pour la sécurité des femmes »

«Notre pays avec d’autres pays sommes confrontés aux défis sécuritaires qui font que nous ne pouvons plus travailler sans compter sur le numérique(…). Dans les zones à forts défis sécuritaires, c’est le numérique qui est utilisé pour les transferts.

C’est un outil important pour la sécurité des femmes parce que nous savons que si elles manipulent l’argent ainsi, elles peuvent être elles mêmes en danger. D’où la nécessité de leur appendre l’utilisation de cet outil qui leur permettra d’avoir accès à l’inclusion financière », a-t-elle expliqué.

Au regard de l’inaccessibilité financière du pagne tissé pour certaines femmes, Marie Laurence Ilboudo/Marshall  a précisé que le pagne n’est pas obligé pour  célébrer la fête du 8-Mars. « Le 8-Mars devrait d’abord en toute chose être une  journée de réflexion  sur l’avancement, sur les acquis et mieux faire pour les femmes », a-t-elle affirmé.

Le pagne portera le thème ainsi que le logo non encore présenté  du ministère, qui a fait l’objet d’enregistrement auprès de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle.  Il sera diffusé à l’attention de l’ensemble des tisseuses de pagne au plan national.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *