France : Deux ans de prison ferme requis contre Nicolas Sarkozy dans l’affaire des « écoutes »

En France se tient un procès inédit, celui de l’ex-président Nicolas Sarkozy au parquet national financier qui a requis contre lui, ce mardi 8 décembre 2020, quatre ans de prison, dont deux avec sursis. Il est jugé pour corruption et trafic d’influence.

Le procureur financier Jean-Luc Bachon a requis quatre ans de prison, dont deux avec sursis, à l’encontre de l’ex-chef d’Etat français Nicolas Sarkozy et ses deux co-accusés, en l’occurrence, l’ex-haut magistrat Gilbert Azibert et Thierry Herzog, avocat historique de l’ancien président, demandant pour ce dernier que la peine soit assortie de cinq ans d’interdiction professionnelle.

Pour le procureur, « les faits ne se seraient pas produits si un ancien président, avocat par ailleurs, avait gardé présent à l’esprit la grandeur, la responsabilité, et les devoirs de la charge qui fut la sienne ». Poursuivant sa réquisition, il a dénoncé les « effets dévastateurs de cette affaire qui vient cogner les valeurs de la République » et « abîmer » l’institution judiciaire, la profession d’avocat et l’image présidentielle.

En renfort au procureur financier Jean-Luc Bachon, les deux représentants de l’accusation ont tenté de démontrer le « pacte de corruption » noué selon eux début 2014 entre les trois hommes.

Nicolas Sarkozy a dirigé la République française de 2007 à 2012. Il est soupçonné d’avoir conclu un « pacte de corruption » qui lui a permis d’obtenir des informations protégées par le secret au travers de son avocat Thierry Herzog, auprès du haut magistrat Gilbert Azibert, sur un pourvoi à la Cour de cassation. En outre, Gilbert Azibert est également soupçonné d’avoir tenté d’influer sur la procédure pour en échange bénéficier d’un « coup de pouce » pour un poste à Monaco.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page