Le comité de pilotage examine les 10 ans de Bagrépôle

Pôle de croissance : Le comité de pilotage examine les 10 ans de Bagrépôle

676 0

La session 2020 du comité national de pilotage des pôles de croissance s’est tenue ce mardi 8 décembre 2020 à Bagré sous le thème « Pôle de croissance de Bagré, bilan de dix ans de mise en œuvre ». Après dix ans d’exécution, le comité de pilotage a fait une halte pour capitaliser les acquis et de s’appesantir sur les goulots d’étranglements.

Après 10 ans d’exécution, le comité de pilotage a marqué un arrêt pour faire le bilan du pôle de croissance de Bagré. En effet, le pôle de croissance pilote de Bagré a été mis en œuvre depuis 2011. Implanté sur la base des potentialités existantes dans la zone, il visait à contribuer à l’accroissement de l’activité économique par l’augmentation de l’investissement privé.

Egalement, Bagrépôle visait à la création d’emplois et la hausse de la production agricole pour soutenir l’effort de lutte contre l’insécurité alimentaire.

La session 2020 du comité national de pilotage des pôles de croissance
La session 2020 du comité national de pilotage des pôles de croissance

Lassané Kaboré, ministre en charge des finances, a indiqué qu’à ce jour, l’état de mise en œuvre du pôle de croissance de Bagré révèle des résultats encourageants en dépit de la persistance de certaines difficultés.

« Les acquis majeurs engrangés concernent, entre autres, la réalisation des infrastructures critiques, l’accroissement des rendements agricoles, le développement du secteur privé et la création de nombreux emplois, l’injection d’environ 14 milliards FCFA d’investissement privé, une dynamique de sécurisation foncière, la réalisation d’infrastructures socio-économiques», a-t-il déclaré.

Lire également 👉 Pôles de croissance : A la recherche de stratégies pour purger les droits fonciers

Cependant, le ministre a reconnu que des difficultés ont été rencontrées mais sont en train d’être corrigées au fur et à mesure.  « Nous sommes partis des premiers aménagements qui n’étaient pas tout à fait aux normes et quand vous voyez ce qui est en train d’être fait, nous sommes conscients que cette expérience pourrait faire tache d’huile », a-t-il relevé.

En outre, Lassané Kaboré a souligné que cette session visait à s’inspirer de l’expérience de Bagré pour la mise en place des autres pôles de croissance.

Par ailleurs, le comité de pilotage, avant d’aller en salle pour les travaux, a constaté de visu ce qui était fait sur le terrain. A cet effet, la délégation a procédé à une remise symbolique de titre foncier à la population victime des aménagements et visité des unités de productions.

la délégation a procédé à une remise symbolique de titre foncier à la population victime des aménagements
La délégation a procédé à une remise symbolique de titre foncier à la population victime des aménagements

Alors, Oumarou Zabsonré, bénéficiaire des documents de son nouveau terrain, a remercié les bienfaiteurs. Il a rappelé qu’après la réquisition de son terrain il a été dédommagé. Mais, il a signalé qu’il reste environ 5000 personnes qui sont toujours dans l’attente de leurs documents. Etant riziculteur depuis 35 ans, il a posé un problème d’écoulement de la marchandise.

Lire aussi 👉 Burkina : Le gouvernement veut de nouveaux pôles de croissance

« Je suis convaincu qu’avec la quantité de riz issue de Bagré, cela peut servir pour nourrir le Burkina Faso. Avant on pratiquait une production par saison, maintenant nous faisons trois fois », a confié Oumarou Zabsonré.

En plus, Mahama Baguan, producteur dans la plaine rizicole de Bagrépôle,  a félicité cette initiative. Il exploite actuellement une superficie de 2,5 hectares de riz. Il a déclaré que son rendement est de 5 tonnes à l’hectare. Egalement, il a déploré des difficultés d’écoulement de la marchandise.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *