11-Décembre 2020 à Banfora : Un «bâclage» (Abdoulaye Soma)

729 0

En concertation avec certains leaders de la région des Cascades, le candidat malheureux à la présidentielle de 22 novembre 2020, Abdoulaye Soma a le lundi 14 décembre 2020 accusé le gouvernement d’avoir  saboté l’organisation des festivités du 11-Décembre à Banfora.

Certains leaders de la région des Cascades ne sont pas d’accord avec le gouvernement sur l’organisation des festivités du 11 décembre à Banfora dont ils qualifient de « sabotage ». « Cette année 2020 à Banfora, le gouvernement semble décidé d’organiser un véritable sabotage », a dénoncé Pr Abdoulaye Soma.

Selon Abdoulaye Soma, l’organisation de ces festivités revêt un double objectif. Le premier objectif concerne l’investissement pour le développement infrastructurel régional, « Banfora, pour dire la région des Cascades n’a eu qu’à être bâclé ».

Les infrastructures

« D’une part, certaines infrastructures traditionnellement emblématiques du 11-Décembre n’ont pas été réalisées, même pas un commencement d’exécution. C’est l’exemple de l’auberge du 11-Décembre, qui était programmée, mais qui semble avoir été oubliée. C’est aussi le cas de la maison de l’appelé, qui se construit habituellement lors des célébrations du 11-Décembre dans les chefs-lieux de région, mais Banfora n’a pas semblé avoir ce mérite aux yeux des organisateurs », a-t-il poursuivi.

Pour lui, le fait que ces deux infrastructures ne soient pas réalisées a conduit beaucoup de festivaliers à passer la nuit dans les villes voisines. « Il en va de même des feux tricolores de régulation de la circulation. Aucun n’a été réalisé, même sur les axes arrangés par les organisateurs du 11-Décembre pour le compte de Banfora », a-t-il dit.

Pr Soma a relevé que pour les infrastructures prévues et réalisées, c’est le bâclage qui défie le mépris de la région et de l’ensemble de ses habitants. Il a ajouté que les bitumes ou goudron effectués ne sont pas de qualité.

La cohésion sociale

« C’est à Banfora que lorsqu’on circule sur un goudron terminé, on est poursuivi et envahi par la poussière du goudron. C’est anormal dans la gestion d’une localité de la République. Seul le gouvernement a le secret de l’explication de ce qui a été fabriqué à Banfora », a-t-il commenté.

Le second objectif pour lui, c’est la cohésion sociale. De son avis, pour la région des Cascades et Banfora, la tradition de la cohésion sociale a été bafouée.

A l’en croire le chef de canton de Banfora et certains chefs coutumiers n’ont été invités ni associés à cette célébration. « Peut-on exclure Moro Naba d’une telle chose à Ouagadougou dans la région du Centre ? Peut-on exclure Naba Kiiba d’une telle célébration à Ouayigouya dans la région du Nord ? La réponse est non », a-t-il conclu.

Willy SAGBE et Deborah BENAO (Stagiaire)

Burkina 24  



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *