5e semaine de l’architecture : Les architectes veulent casser le mythe chez le citoyen

575 0

L’Ordre des architectes du Burkina Faso a déroulé son programme afférant à la tenue de la 5é édition de la semaine de l’architecte ce lundi 21 décembre 2020. Elle se tiendra du 4 au 7 février 2021 sous le thème «  Architecture et la sécurité urbaine, mieux construire pour des villes sûres ».

Maillon de la chaîne de construction encore peu rentré dans les habitudes du citoyen, l’architecte est ce professionnel de la construction qui combine le flair esthétique à des connaissances et accompagne et conseille.  D’où l’organisation de ces semaines pour aller à la rencontre des populations afin de briser le mythe de l’architecte chez le citoyen burkinabè et donner de la visibilité au métier d’architecture.

« C’est pour casser cette image de l’architecte que nous organisons ces journées. La personne qui veut faire son F3 ou F4 appelé communément trois chambres salon, ou deux chambres, peut facilement aller vers un architecte pour voir dans quelle mesure il peut faire son projet à coût réduit »,  explique Stéphane Tapsoba, président du comité d’organisation.

Pour la 5e édition, les architectes du Burkina proposent plusieurs activités au programme. Des panels de discussions entre architectes et urbanistes autour du thème de l’édition « Architecture et sécurité urbaine, mieux construire pour des villes sûres ». Pour Stéphane Tapsoba, le contexte sécuritaire du pays et l’environnement le commande.

« Nous sommes dans une ère qui n’est pas agréable pour la nation, en termes d’insécurité, des attaques terroristes, que ce soit avec le covid-19 … Si vous remarquez dans toutes les constructions, on commence à avoir des vigiles devant, des caméras, c’est pour que justement la sécurité puisse rentrer en jeu dans la conception des projets. Ce thème  va mener les réflexions pour anticiper», dit-il.

Outre ces panels, plusieurs activités sont encore reconduites. Il s’agit notamment des journées portes ouvertes à travers des visites des cabinets d’architectes afin de faire comprendre à la population que « ce ne sont pas juste des dessins » et que « les services de l’architecte ne riment pas avec beaucoup d’argent mais plutôt d’allier qualité et économie ».

Les visites d’écoles sont aussi au programme afin de susciter chez les plus jeunes la vocation ou leur inculquer le rôle de l’architecte dans les projets de construction. Des “after work” au profit des entreprises,  le prix « Archi’plume», pour les journalistes, le concours d’excellence des architectes dénommé  « habitat d’urgence » pour les déplacés internes, sont prévus. Un gala viendra clôturer la semaine.

Par ailleurs, se prononçant sur le monument des architectes au quartier Wemtenga de Ouagadougou, en face de la caisse populaire, vandalisé et la statuette emportée, le président de l’ordre des architectes, Fabien Ouédraogo informe qu’une plainte a été déposée et suit son cours. Cependant, les travaux du monument sont achevés et il brillera à l’occasion de Noël.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *