Eau et assainissement au Burkina Faso : Ambroise Ouédraogo échange avec les responsables des agences de l’eau

599 0

Le ministre de l’eau et l’assainissement s’est entretenu avec les responsables des agences de l’eau le lundi 21 décembre 2020 à Dédougou. Ce, afin d’améliorer leur action sur le terrain.

Après avoir rencontré les responsables de la police de l’eau à Bobo-Dioulasso, cette fois-ci, Ambroise Ouédraogo a échangé avec les responsables des agences de l’eau à Dédougou.

Le Burkina Faso compte cinq agences de l’eau que sont, notamment, les agences du Mouhoun, du Nakanbé, du Gourma, du Liptako et des Cascades.

Elles ont pour missions, d’engager les acteurs de l’eau à la gestion concentrée, équilibrée et durable des ressources en eau. Et aussi de lutter contre la pollution et de protéger les milieux aquatiques.

Le ministre de l’eau a indiqué que ces agences ont aussi la vocation de percevoir des taxes auprès des utilisateurs de l’eau pour des prélèvements qu’ils effectuent ou la pollution qu’ils génèrent.

Selon le principe pollueur-payeur ou préleveur-payeur, la plus importante étant la contribution financière en matière d’eau“, a-t-il confié. Et de poursuivre, “afin de permettre aux agences de disposer de ressources financières pour accomplir leur mission de protection des ressources en eau, la loi n°058-2009/AN du 15 décembre 2009 portant institution d’une taxe parafiscale au profit des agences de l’eau a été adoptée“.

Selon ses propos, le recouvrement de cette taxe parafiscale connait quelques difficultés liées à la réticence de certains assujettis. Au niveau de mon département, plusieurs rencontres ont été tenues avec les concernés et des propositions ont été faites pour leur permettre de s’acquitter de cette taxe“, a-t-il renchéri.

A l’en croire, certains assujettis ont souscrit aux propositions et les autres non. Situation qui pour la plupart du  temps oblige les agences à recourir à la voie contentieuse.

Pour lui, cette rencontre a été organisée pour d’une part saluer les efforts des agences et d’autre part, “échanger sur les différentes préoccupations afin d’identifier les voies et moyens, vous permettant d’accomplir vos missions de façon efficace et efficiente“.

Willy SAGBE
Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *