Cinéma : « Sankara revient nous hanter »

448 0

Le réalisateur Laurent-Goussou Deboise en collaboration avec Hilaire Thiombiano producteur exécutif, propose aux amoureux du Cinéma un film intitulé « Thomas Sankara et Moi »,  une comédie-action. Présenté officiellement par Afrique Films en coproduction avec Canal+ International et Orange Studio, le 11  décembre  2020, à l’occasion de la fête nationale, le film a été reprogrammé le samedi 19 décembre 2020 à canal Olympia de Ouaga 2000 et ce, jusqu’au 1er janvier 2021.

« Sankara et Moi » est un film d’actualité et fait comprendre que  33 ans après sa mort, le Capitaine demeure très présent d’une manière générale dans l’esprit des Burkinabè. D’où la phrase d’accroche, sur l’affiche du film « il revient nous hanter ».

Il revient nous hanter parce que l’année 2020 se révèle décisive car l’enquête sur son assassinat  bat son plein. Après inculpations et investigations les années précédentes, est venu le temps d’une déclassification d’archives françaises et même d’une reconstitution des faits en vue de l’ouverture du procès tant attendu.

Si l’imminence du procès perturbe des politiciens, il questionne aussi « monsieur tout le monde ». A l’instar de Thom, le héros de Sankara et Moi, chacun peut faire son examen de conscience après avoir été ensorcelé́ pendant des décennies par les sirènes du capitalisme et de l’Occident.

L’histoire de “Thomas Sankara et Moi“  se déroule dans un pays fictif aux caractéristiques des pays de l’Afrique de l’ouest car « Thomas Sankara n’appartient pas au Burkina Faso, mais à l’Afrique » a  laissé comprendre le réalisateur du film.

Le film met en exergue l’histoire du capitaine  Thomas Sankara, président révolutionnaire à travers le personnage « Thom » qui incarne des fantasmes de l’Afrique de l’Ouest d’aujourd’hui.

Cependant, «  Sankara et Moi » n’est pas un film politique, encore moins un documentaire. C’est une comédie avec beaucoup d’action, pour se détendre « avec l’actualité du moment, l’insécurité, le coronavirus, les tensions de l’élection présidentielle, nous avons vraiment besoin de nous détendre », dira Hilaire Thiombiano.

Et le réalisateur d’ajouter dans une interview croisée dossier de presse , que c’est une comédie sur notre rapport à Sankara, nous, citoyens de base, mais pas sur Sankara lui-même. Une comédie sur la nostalgie d’une expérience alternative étouffée dans l’oeuf, une comédie sentimentale.

Il présente Sankara surtout comme modèle humain, peu comme dirigeant politique. On retient l’exigence, la volonté, l’intégrité… Il nous dit d’oser, d’être fiers de ce que nous sommes et faisons. Et pour produire un film, pour se motiver, ces paroles font du bien! Et le film reste néanmoins fidèle à certains détails “historiques.

« Sankara et Moi »  une comédie-action grand public dans le registre  de son film  précédent, « Un Président au Maquis » film à succès de l’année 2017, Hilaire Thiombiano ne compte pas s’arrêter là. «Nous allons continuer sur notre lancée avec une comédie action qui cherche à faire rire et interroge sur une thématique d’actualité » a-t-il dit et Laurent Deboise de clarifier que « le film tourné en 2021 s’appellera dans “la peau de ma femme“.

Tout le mois de décembre est consacré à la projection du film dans les salles canal Olympia.

Deborah BENAO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *