Burkina Faso : La Police nationale reconnaissante à 190 personnes

905 0

La Police nationale a reconnu le mérite  de 182 fonctionnaires de   police, 06 personnes civiles et 02 agents de la police française, ce 23 décembre 2020 à Ouagadougou.

L’Ecole nationale de Police a abrité la cérémonie de décorations de 190 personnels et des collaborateurs de la Police nationale burkinabè, ce 23 décembre 2020.

160  médailles d’Honneur de la Police et 30 médailles Commémoratives avec agrafe Mali, Haïti, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, République du Soudan ont été décernées.

Ces distinctions témoignent d’une efficacité des policiers burkinabè reconnue au plan au-delà des frontières. « Si nous nous distinguons sur le plan international, cela veut dire que nous avons des références sérieuses. C’est une fierté et je le dis en connaissance de cause puisque,  j’ai été moi-même témoin de la prestation  des policiers et gendarmes  burkinabè sur le plan international. Donc je le dis avec d’autant plus de fierté que je suis un témoin oculaire, actif sur le terrain de la valeur de nos gendarmes et policiers », a témoigné Ousséni Compaoré,  le ministre de la sécurité.

Pensée pour les Hommes au front

Une pensée particulière a été faite cette année pour les agents de police déployés sur le théâtre des opérations. « La particularité de cette décoration cette année c’est la prise en compte de nos camarades blessés qui sont sur le terrain de combat dans des positions de sécurisation de la population. Nous avons tenu cette année à leur rendre témoignage », a expliqué le directeur général de la Police nationale, Jean Bosco Kiénou. 

Des agents de police nationale française et six personnes civiles ont été décorés au cours de cette cérémonie. Une manière pour l’institution de la Police de saluer la collaboration des personnes externes au service. «La sécurité c’est tout un ensemble. Ce n’est pas la police seulement. Nous  avons parmi les récipiendaires, des civils. Il  s’agit de personnes comme tout Burkinabè qui collaborent avec la sécurité et nous aident dans l’accompagnement et la facilitation de nos missions.  Cela est valable pour la coopération française avec qui nous avons des liens très forts dans de la formation de nos hommes sur le terrain. Donc nous ne pouvons pas ne pas les prendre en compte », a commenté Jean Bosco Kiénou. 

Deborah BENAO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *